Saguenay (Chicoutimi),Centre Georges Vézina, Junior Majeur le filmPhoto / Michel Tremblay

Criez, on tourne!

« Janeau, Janeau, Janeau ! » Les « partisans » des Saguenéens de Chicoutimi ont scandé le prénom de leur joueur vedette une bonne partie de l'après-midi, dimanche, au Centre Georges-Vézina. Quelques centaines de figurants avaient répondu à l'invitation de la production du film Junior Majeur, qui était de passage à Chicoutimi ce week-end, pour tourner les dernières scènes du long métrage dont la sortie est prévue dans six mois. Et certains ont dû partir de l'aréna avec un petit mal de gorge, tellement ils se sont appliqués à la tâche.
L'équipe de Junior Majeur, à la recherche de figurants pour garnir les estrades du Centre Georges-Vézina, avait lancé un appel à la population. Plusieurs se sont donc présentés à l'aréna, samedi et dimanche, curieux et excités de participer à une production cinématographique. Lors du passage du Quotidien, en début d'après-midi, les figurants patientaient à l'extérieur, en file et disciplinés. Ils attendaient que les portes s'ouvrent, vêtus pour la plupart de leur veste d'hiver. « On leur a demandé de ne pas se présenter en shorts et en gougounes, ça aurait été moins crédible pour des scènes de hockey ! », a lancé le producteur Christian Larouche.
Félix Morin était heureux de vivre cette expérience.
Lohan Fortin était impatient de participer au tournage de Junior Majeur.
Lohan Fortin, âgé de 7 ans, était l'un des premiers à s'être pointé à l'aréna. Il était accompagné des membres de sa famille, tous venus pour participer aux scènes du film. « Je viens écouter le match. Ben, pas vraiment écouter, mais plus pour faire semblant ! Ils vont nous dire quand crier et des fois il va falloir recommencer parce que la scène va être ratée », a expliqué l'apprenti acteur. Il ne pouvait pas si bien dire. Durant une bonne partie de l'après-midi, les quelques centaines de figurants ont dû regarder un faux joueur compter de faux buts avec un drapeau en guise de bâton et recevoir de fausses punitions. Mais on se serait pourtant cru en pleine partie des Sags, tellement la foule y mettait du sien. L'après-midi a donc surtout été consacré aux prises de vues des spectateurs, réunis sur un seul côté de l'aréna. 
« J'ai beaucoup aimé le premier film (Pee-wee 3D) et j'aime aussi les Saguenéens ! Je suis déjà venu voir un match et il y avait eu des tirs de barrage. Je ne sais pas s'il va y en avoir aujourd'hui », a raconté le charmant et sympathique Lohan.
Un peu plus loin dans la file, Matthis Potvin s'était présenté à l'aréna avec sa main en mousse de partisans à l'effigie des Sags. Il était accompagné de son père et c'était une première expérience pour eux. « J'ai bien hâte de voir, je suis les Sags et je trouve ça le fun qu'il y ait un film », a lancé le jeune homme de 11 ans. 
Félix Morin, lui, avait pris soin de mettre sa casquette des Bleus pour l'occasion. Lorsque la journaliste lui a demandé s'il était content de venir faire de la figuration, le garçon de 9 ans lui a répondu qu'il venait plutôt écouter un match.
En entrevue, le producteur Christian Larouche a affirmé que les figurants qui se sont déplacés au cours de la fin de semaine avaient été très disciplinés et qu'ils avaient bien répondu aux consignes du réalisateur Éric Tessier. 
« Ils ont très bien collaboré. Nous avions nos propres figurants, qui étaient surtout assis derrière le banc des joueurs et qui ont été dans toutes les scènes, mais c'est toujours agréable d'avoir des figurants de l'endroit où on tourne. Il y a un super sentiment d'appartenance à l'équipe et ça parait », a indiqué celui qui est originaire de Lac-Bouchette et qui a immédiatement proposé le nom des Saguenéens lorsque l'idée du film Junior Majeur est née. 
« Il faut dire que tourner en région est très intéressant, même si c'est plus compliqué à cause de la distance. Et les Sags ont sans doute le plus beau gilet de la ligue alors les images sont superbes », a fait valoir Christian Larouche. Plusieurs scènes ont également été tournées à Rouyn-Noranda, au domicile des Huskies. « Lorsqu'on tourne avec l'image et le nom de vraies équipes, on n'a pas le droit de tricher. Il faut se déplacer dans les vrais lieux », a ajouté le producteur.
Le producteur Christian Larouche a félicité les figurants pour leur collaboration et leur discipline.
Le Centre Georges-Vézina s'était transformé en plateau de tournage, ce week-end.
Une distribution qui promet
Comme dans Pee-Wee 3D : l'Hiver qui a changé ma vie, Antoine Olivier Pilon, Rémi Goulet et Alice Morel-Michaud campent les principaux personnages. Toute une liste d'acteurs, dont Normand Daneau, Claude Legault, Daniel Thomas, Édith Cochrane, Sophie Prégent, Patrice Robitaille, Madeleine Péloquin, Stéphane Demers, Nicolas Canuel et Hugo Dubé complètent la distribution.
Junior Majeur raconte l'histoire de Janeau Trudel (Antoine Olivier Pilon) qui, cinq ans après avoir remporté la victoire au Tournoi pee-wee de Québec, évolue au sein des Saguenéens. Des obstacles viennent toutefois compromettre sa carrière à venir chez les professionnels et ses amitiés. 
Plusieurs scènes extérieures avaient été tournées cet hiver, au Centre Georges-Vézina, sur la rue Racine et au Cégep de Jonquière. Cette portion du travail s'achève, puisqu'il ne reste que cinq jours de tournage, a expliqué le producteur Christian Larouche. Junior Majeur, un film produit par Christal Films, bénéficie d'un budget de près de 6,8 millions $.