Le préfet André paradis, de la MRC de Lac-Saint-Jean Est, la mairesse de Saguenay Josée Néron, vice-présidente de Développement économique 02, le directeur exécutif pour le Québec chez Rio Tinto, Sébastien Ross, et le directeur de la Caisse populaire d’Alma, Richard Villeneuve, ont dévoilé les grandes lignes du Fonds de relance 02 destiné aux coopératives et entreprises de 100 employés et moins.
Le préfet André paradis, de la MRC de Lac-Saint-Jean Est, la mairesse de Saguenay Josée Néron, vice-présidente de Développement économique 02, le directeur exécutif pour le Québec chez Rio Tinto, Sébastien Ross, et le directeur de la Caisse populaire d’Alma, Richard Villeneuve, ont dévoilé les grandes lignes du Fonds de relance 02 destiné aux coopératives et entreprises de 100 employés et moins.

Création du Fonds de relance 02

Louis Tremblay
Louis Tremblay
Le Quotidien
Les MRC du Saguenay–Lac-Saint-Jean et les principales villes (Développement économique 02) s’associent à Rio Tinto et Desjardins pour la mise en place du Fonds de relance 02 de 750 000 $ pour la relance économique des entreprises de 100 employés et moins, de l’économie sociale et des coopératives qui doivent composer avec des nouveaux défis découlant de la pandémie de coronavirus qui entre dans sa deuxième vague.

Le réseau des Caisses populaires de la région injecte 200 000 $, Rio Tinto accorde le même montant et les MRC et villes de la région ont complété le financement avec une injection de 350 000 $. Le Fonds de relance régional se veut un outil de financement accessible pour les entreprises, avec l’objectif de décaisser rapidement l’argent pour la mise en oeuvre des projets.

« La reprise économique constitue un défi et nous avons tous un rôle à jouer pour le relever. C’est dans cet esprit que les secteurs public et privé se sont mobilisés pour aider nos PME. La relance, c’est ensemble et c’est maintenant », a soutenu le préfet de la MRC de Lac-Saint-Jean Est, André Paradis.

Le directeur général de la Caisse populaire d’Alma, Richard Villeneuve, illustre assez bien la volonté des instigateurs de cette mesure d’aide. « Il n’est pas question de remplir des documents de 50 pages avec une analyse qui n’en finit plus. L’entrepreneur pourra remplir les formulaires disponibles dans les MRC et les organismes de développement économique. »

Les projets seront accordés dans le cadre de trois volets spécifiques. Le premier volet consiste à financer des mesures sanitaires qui deviendront permanentes dans une entreprise. Le second volet a pour objectif de financer un virage numérique rendu nécessaire en raison de la situation sanitaire, et finalement, l’adaptation du modèle d’affaires.

« La situation pour les entreprises est à trancher au couteau. Vous avez un groupe d’entreprises qui ont grandement profité des effets de la pandémie et des mesures de confinement. Il y a un autre groupe qui a eu beaucoup plus de difficultés. Nous voulons supporter ces entreprises et des expériences menées dans une MRC ont démontré que dans la majorité des cas, les besoins en financement ne sont pas astronomiques. C’est un coup de pouce à l’entreprise qui permet de faire un changement sans trop affecter les liquidités », reprend Richard Villeneuve.

Une aide non remboursable

Le fonds accordera des subventions non remboursables qui peuvent atteindre 15 000 $. Les entrepreneurs ou les coopératives devront de leur côté investir le même montant. Avec cette mise de 750 000 $, les instigateurs souhaitent générer une activité économique globale de 1,5 M$.

« Nous avons choisi des subventions non remboursables pour éviter de faire augmenter les dettes des entreprises. Il y a eu des programmes, depuis le début, et ce sont des aides gouvernementales remboursables », ajoute le représentant des Caisses Desjardins.

« Il est primordial pour Rio Tinto de continuer à soutenir activement le développement socioéconomique de la région, et ce, malgré la pandémie. Je salue l’initiative de notre équipe de développement économique régional et de nos partenaires, qui ont mis en place une solution concrète et rassembleuse pour favoriser la relance des entreprises du Saguenay-Lac-Saint-Jean », a pour sa part déclaré le directeur des opérations Rio Tinto pour le Québec, Sébastien Ross.

« Il s’agit d’une aide financière non remboursable pour mieux outiller les entreprises dans la relance de leurs activités », a conclu Josée Néron, mairesse de Saguenay et vice-présidente de Développement économique 02.