Une première contravention pour rassemblement à Gatineau

La police de Gatineau a mis un terme à un «party» en donnant une première contravention à un résident qui recevait de la visite malgré les demandes répétées d’éviter des rassemblements, dans le cadre de la lutte à la COVID-19.

Les policiers ont reçu une plainte pour du bruit excessif dans un édifice à logements, vers minuit 45, dans la nuit de mardi à mercredi. Le bruit était audible de l’extérieur du bâtiment.

Ils ont d’abord tenté de faire de la sensibilisation auprès du locataire, mais sans succès.

«Après vérification, indique l’agente Andrée East de la police de la Gatineau, les policiers ont constaté que deux des cinq personnes présentes n’étaient pas résidentes du logement. Nos agents ont tenté une approche basée sur l’information et la sensibilisation. Les personnes présentes ont toutefois refusé de collaborer.»

Le contrevenant a reçu la toute première amende en vertu de la Loi sur la santé publique liée à la Covid-19 à Gatineau. Il devra payer 1 000$ pour avoir organisé un rassemblement dans un logement.

En raison de son attitude, le locataire des lieux a reçu une première contravention de 200$ pour avoir contrevenu au règlement municipal sur le bruit excessif.

Le Service de police de la Ville de Gatineau privilégie une approche communautaire de persuasion, mais se dit prêt à prendre des mesures coercitives advenant un refus de collaborer.

Les montants des contraventions peuvent varier de 1000 $ à 6000 $.

Le SPVG invite la population à signaler un rassemblement au 819 246-0222.