Un festival de théâtre maintenu durant la crise de COVID-19

TORONTO — Une compagnie de théâtre de Toronto a décidé de ne pas annuler son festival, malgré les mesures de confinement mises en place par les autorités. Au contraire, les organisateurs encouragent même les participants à s’y inscrire en grand nombre.

En fait, le Théâtre On-Call est un projet de la compagnie de théâtre torontoise DopoLavoro Teatrale qui a été mis sur pied précisément pour répondre aux effets de la crise de la COVID-19. 

Les événements, qui se tiendront tant et aussi longtemps que la pandémie subsistera, sont tenus strictement par téléphone. 

Chaque semaine, les organisateurs dévoilent la programmation de la semaine suivante.

Le festival était jusqu’à tout récemment présenté uniquement en anglais, mais le directeur artistique de la compagnie de théâtre, Daniele Bartolini, a choisi d’offrir une programmation francophone.

Cette programmation, intitulée « Playlist d’artiste », sera une vitrine sur un artiste qui partagera avec son public ses coups de coeur, ses inspirations, ainsi que les oeuvres qui l’ont marqué au long de leur carrière. 

C’est aux artistes de choisir le format de leur spectacle, qu’il ne s’en tienne qu’à un seul spectateur téléphonique, ou à une trentaine. 

Les enfants comme les adultes trouveront du sien dans la programmation, promet Vincent Leblanc-Beaudoin, un artiste membre de la troupe. 

Ce dernier présentera son spectacle « Secrets ». Les spectateurs recevront quatre appels, de façon aléatoire par l’artiste, et chaque appel durera de quatre à cinq minutes. M. Leblanc-Beaudoin dévoilera les secrets d’une écrivaine qu’il a lui-même choisie. « Je ne veux pas donner trop de détails, puisque c’est secret », rigole-t-il.

Par ailleurs, M. Leblanc-Beaudoin remarque que le téléphone rapproche les gens malgré la distance, une opportunité impossible au théâtre traditionnel. « Au théâtre, c’est obligé d’être centré sur la communauté locale. (...) Le festival On-Call permet à un public de partout autour du monde de se connecter. On a eu des membres du public venant de l’Inde, de l’Australie, de Chicago et d’un peu partout. Chaque semaine, ça prend de l’ampleur. »

L’artiste souligne par le fait-même que la crise de la COVID-19 touche particulièrement son domaine, dont la plupart des professionnels qui y oeuvrent sont des pigistes. « Moi, aussitôt que la crise est arrivée, j’ai reçu plein de courriels, tous mes contrats ont soit été reportés ou annulés, de février jusqu’au mois d’août, au moins », déplore-t-il. 

C’est le sort de plusieurs artistes, et c’est d’ailleurs pour cette raison que M. Bartolini a décidé d’offrir ce festival durant ces temps ombrageux. « En tant que quelqu’un qui est originaire d’Italie et en tant que créateur de théâtre immersif qui s’intéresse à un rapport intime avec mon public, comme vous, je suis profondément chamboulé par l’état de notre monde et de la crise de la COVID-19. J’ai ressenti un besoin urgent de répondre à cette pandémie et de trouver une façon de nous rassembler malgré notre confinement. »

Le premier spectacle en français sera présenté ce samedi, par le directeur artistique du Théâtre français de Toronto, Joël Beddows. La soirée, qui se tiendra à 20h, sera co-animée par Daniele Bartolini et Vincent Leblanc-Beaudoin. 

Toutes les performances du Théâtre On-Call sont offertes par contributions volontaires, c’est à dire que les participants paient ce qu’ils peuvent pour aider les artistes touchés par la pandémie. 

Pour plus de renseignements et pour s’inscrire, il est possible de visiter le site Web dltexperience.com ou d’envoyer un courriel à l’adresse dlt.rsvp@gmail.com.