L'étudiante Francesca Wopling
L'étudiante Francesca Wopling

Un bal des finissants virtuel pour les étudiants canadiens

Alors que plusieurs élèves des écoles primaires du Québec effectuent leur retour en classe lundi, leurs grands frères du secondaire, eux, pensent plutôt à leur bal des finissants, qui risque d’être repoussé, voire complètement annulé en raison de la pandémie de COVID-19.

Dans cette optique, la compagnie torontoise Student Life Network a décidé d’offrir aux étudiants canadiens qui graduent du secondaire cette année, la possibilité de tenir un bal des finissants, mais de façon virtuelle.

« C’est un autre bal complètement à part des bals organisés par les différentes écoles secondaires canadiennes », précise Francesca Wopling, une étudiante de cinquième secondaire au collège Saint-Joseph de Hull qui a été choisi à titre de représentante pour la province du Québec au sein du comité organisationnel de l’événement.

« On pourra porter notre robe et notre habit de bal, écouter la musique de Loud Luxury en direct, on va aussi entendre des messages envoyés par des célébrités, énumère-t-elle. Mais ça reste aux écoles de décider s’ils tiendront un bal officiel ou non. Le bal virtuel n’est pas là pour remplacer le bal traditionnel, on veut juste promouvoir un peu de joie en cette période de confinement et de pandémie chez les jeunes. C’est vraiment un événement hors du commun et honnêtement, je suis contente d’en faire partie. »

L’étudiante de 17 ans avoue d’ailleurs que le report ou l’annulation de son propre bal des finissants ne la pas laissée indifférente.

« J’étais vraiment triste et déçue parce que depuis ta rentrée au secondaire tu attends ce moment-là, dit-elle. C’est un événement très honorable et là, un virus vient tout chambouler. C’est certain que c’est dommage, mais là on a la chance de prendre part à quelque chose d’unique. »

Le comité organisationnel pour le bal virtuel

Une bonne cause

En plus de permettre aux étudiants de célébrer la fin de leur parcours au secondaire, ce bal virtuel sera également l’occasion d’amasser des fonds aider les jeunes vulnérables.

« Pour chaque élève inscrit, Student Life Network fera un don à l’organisme Jeunesse J’écoute, indique Francesca. Oui on va s’amuser, mais en plus, c’est pour une bonne cause et l’inscription est gratuite ! Je m’attends à ce qu’on soit au moins 5 000 personnes à participer puisque c’est à l’échelle du pays, mais ça risque d’être plus que ça. »

« On va vivre un moment incroyable, mais en confinement, poursuit-elle. Même si notre but n’est pas de remplacer le bal traditionnel des écoles, au moins, avec ça, ceux et celles qui n’en auront pas pourront souligner la fin de leur secondaire en compagnie d’autres étudiants qui vivent la même situation qu’eux partout à travers le Canada. »

Le bal virtuel sera diffusé en YouTube Live le 22 mai prochain.