La décision de rouvrir la frontière ne dépend toutefois pas uniquement des volontés américaines alors que les États-Unis sont toujours aux prises avec le plus lourd bilan de la planète en matière de personnes infectées par la COVID-19.
La décision de rouvrir la frontière ne dépend toutefois pas uniquement des volontés américaines alors que les États-Unis sont toujours aux prises avec le plus lourd bilan de la planète en matière de personnes infectées par la COVID-19.

Trump parle de rouvrir la frontière canado-américaine

WASHINGTON — Le président Donald Trump allègue que la frontière entre les États-Unis et le Canada pourrait être rouverte à la circulation dans un avenir rapproché, un discours qui tranche avec celui des autorités canadiennes.

Donald Trump a déclaré que le Canada faisait du bon travail pour contrôler la propagation de la COVID-19 et selon lui, la fermeture de la frontière pourrait être l’une des toutes premières mesures de prévention à être levée.

Il a fait ce commentaire, mercredi, lors de sa conférence de presse quotidienne depuis la Maison-Blanche.

Les deux pays voisins ont imposé une interdiction de voyagement d’un côté à l’autre de la frontière pour tout déplacement non essentiel. L’interdiction en vigueur depuis près d’un mois doit prendre fin le 21 avril, à moins d’une prolongation.

La décision de rouvrir la frontière ne dépend toutefois pas uniquement des volontés américaines alors que les États-Unis sont toujours aux prises avec le plus lourd bilan de la planète en matière de personnes infectées par la COVID-19.

L’épidémie est d’ailleurs particulièrement virulente dans l’État limitrophe de New York.

Au Canada, le premier ministre Justin Trudeau a d’ailleurs répété que les mesures de prévention contre la propagation du coronavirus vont devoir demeurer en place pour encore plusieurs semaines.

«Passé le pic»

Par ailleurs, le président américain a affirmé mercredi que les États-Unis avaient probablement «passé le pic» des nouveaux cas de coronavirus, ajoutant que ces «avancées encourageantes» lui permettraient de dévoiler jeudi des lignes directrices pour rouvrir l’économie.

«La bataille continue mais les données suggèrent qu’à travers le pays, nous avons passé le pic des nouveaux cas», a déclaré le président américain lors de sa conférence de presse quotidienne.

LesÉEtats-Unis sont le pays le plus touché au monde par la pandémie, avec 27 850 morts jusqu’ici et plus de de 630 000 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins qui fait référence.

«Il est évident que notre stratégie agressive fonctionne», a ajouté le président américain.

«Ces avancées encourageantes nous ont placés dans une position très solide pour finaliser des directives pour les États pour rouvrir le pays», a-t-il poursuivi, précisant qu’il les présenterait jeudi.

«Demain sera un très grand jour, nous allons parler avec les gouverneurs, nous aurons des informations sur certaines ouvertures», a-t-il encore dit.

«Nous allons rouvrir des États, certains États beaucoup plus tôt que d’autres. Certains États pourraient en fait ouvrir avant l’échéance du 1er mai», a-t-il assuré.

«Nous allons revenir très fort, nous tous», a-t-il lancé.  Avec AFP