Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Snowbirds délinquants: Saguenay pourrait sévir

Les dénonciations se poursuivent au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Les différents corps policiers reçoivent des dizaines de plaintes par jour, concernant des gens qui ne respectent pas les consignes des gouvernements, dont les snowbirds qui font fi de la quarantaine de 14 jours.

Jusqu’à maintenant, les policiers n’ont donné aucune contravention pour ces voyageurs délinquants, mais les choses pourraient changer avec la nouvelle Loi sur la mise en quarantaine, laisse entendre le directeur adjoint du Service de police de Saguenay, Serge Tremblay. Le gouvernement fédéral, précisons-le, oblige maintenant tous les voyageurs à s’isoler à leur retour, sous peine d’amendes salées.

« Nous avons eu l’information aujourd’hui. Nous sommes en train de vérifier nos pouvoirs et nos devoirs. Avant d’aller plus loin, nous devons également analyser le décret. Nous avons entendu comme tout le monde que les amendes pouvaient aller à un million de dollars, mais il doit y avoir un minimum et c’est ce qu’on va vérifier également. Plus d’informations seront transmises demain ou dans les prochains jours », a répondu M. Tremblay, questionné sur cette nouvelle mesure en fin de journée mercredi.

La police de Saguenay et la Sûreté du Québec ont été appelées sur plusieurs cas de snowbirds qui n’ont pas respecté les consignes d’isolement, au cours des derniers jours.

« Nous recevons plusieurs plaintes, en effet, dont certaines concernent les voyageurs », indique le porte-parole de la SQ, Hugues Beaulieu.

« Les gens font des plaintes par téléphone, dénoncent sur les réseaux sociaux. Les gens surveillent les voyageurs, en effet », ajoute Serge Tremblay.

Des milliers de snowbirds sont de retour au pays, depuis quelque temps, et plusieurs sont attendus dans les prochains jours. Un attroupement de snowbirds, dans un stationnement de Walmart de Brockville en Ontario, avait fait les manchettes en début de semaine. Ces voyageurs ont été vus faisant leurs courses dans le magasin à grande surface. Le gouvernement fédéral demande à ces voyageurs ne pas se trouver en présence d’autres citoyens.