Six appels de dénonciation à Saguenay durant la nuit

La nuit de dimanche à lundi a été passablement tranquille pour les policiers de Saguenay. Les agents ont dû répondre à six appels pour des dénonciations en lien avec la COVID-19. Ces appels font maintenant partie du quotidien des policiers.

En moyenne, à Saguenay, les policiers reçoivent une cinquantaine d’appels par jour, depuis le début de la semaine dernière, alors que les règles de distanciation sociale se resserraient. D’ailleurs, samedi, la ministre de la Sécurité publique du Québec, Geneviève Guilbeault, invitait les citoyens à dénoncer les rassemblements et les situations mettant en danger la santé des Québécois.  

Au cours de la nuit de dimanche à lundi, les agents de Saguenay ont répondu à six appels, «parfois fondés, d’autres non», a affirmé le lieutenant du Service de police de Saguenay, Denis Harvey. Le lieutenant ajoute qu’il s’agit surtout de dénonciations pour des rassemblements, mais certains citoyens appellent également la police lorsqu’ils voient des personnes de 70 ans et plus à l’extérieur. Denis Harvey appelle à la prudence dans ce dernier cas, puisque certains croient que les aînés sont porteurs du virus, ce qui n’est pas évidemment pas nécessairement le cas. Rappelons encore une fois que si le gouvernement du Québec demande aux aînés de rester à la maison, c’est pour leur propre sécurité et non pas parce qu’ils sont plus susceptibles de transmettre la maladie. 

Si vous êtes témoins de situations qui ne respectent pas les mesures de distanciation sociale, comme des rassemblements, communiquez avec le Service de police de Saguenay en composant le 418-699-6000. 

Par ailleurs, les policiers sont toujours en poste aux différents barrages routiers limitant l'accès au Saguenay-Lac-Saint-Jean.