Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Saguenéens et Jeannois obtiennent un peu de répit 

Laura Lévesque
Laura Lévesque
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Manger avec un collègue dans un restaurant jusqu’à 21h30. Aller magasiner au centre commercial. Jouer au tennis avec son beau-frère. S’entraîner au gym, se faire couper les cheveux et assister à un spectacle de musique, et ce, la même journée. 

Après six semaines de confinement strict, les Saguenéens et Jeannois pourront recommencer à vivre un peu plus normalement, à partir de lundi prochain. Du moins, en solo et en duo. 

Le gouvernement a confirmé mardi, en conférence de presse, l’ouverture des salles de spectacle, des commerces non essentiels, des restaurants et des gyms pour six régions du Québec, dont le Saguenay-Lac-Saint-Jean. 

Toutefois, les visites à domicile demeurent interdites, et ce, partout au Québec. Et la Santé publique n’autorise pour l’instant que les rassemblements intérieurs de deux adultes (provenant de deux adresses différentes). Par exemple, il sera toujours impossible de pratiquer un sport d’équipe de plus de deux joueurs à l’intérieur, même en zone orange. À l’extérieur, les gens pourront toutefois faire des activités en groupe de huit personnes. L’heure du couvre-feu passera quant à elle de 20h à 21h30. 

« C’est comme revenir à la normalité, dans une situation anormale, résume la mairesse de Saguenay Josée Néron. On pourra recommencer à fréquenter nos commerces, nos restos, nos cinémas, nos salles de spectacle. Je pense que tout le monde avait besoin de cette nouvelle-là. Il faut se rappeler toutefois de demeurer vigilant. Il ne faut pas baisser sa garde et revivre la situation qu’on a eue en octobre, avec une hausse de cas fulgurante. »

La Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord (CCISF) accueille avec enthousiasme ce déconfinement et espère que la région passera au palier vert, rapidement.

« Durant ce mois de fermeture, nos entreprises se sont montrées, une fois de plus, résilientes face aux restrictions sanitaires mises en place. Elles ont montré une force d’adaptation considérable pour se conformer aux exigences. Grâce à tous les efforts déployés par la population du Saguenay–Lac-Saint-Jean depuis l’automne, alors que nous étions la région affichant le plus de cas, nous pouvons à présent entrevoir une relance durable et pérenne pour l’ensemble des secteurs économiques », a exprimé par voie de communiqué la vice-présidente exécutive et directrice générale de la CCISF, Sandra Rossignol. 

« Plusieurs chambres de commerce nous ont mentionné que bien que leur région affiche depuis quelques semaines des chiffres associés à la zone verte, selon le classement en vigueur l’automne dernier, on sent une compréhension du milieu d’affaires de devoir d’abord passer en zone orange », a ajouté Charles Milliard, président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec.

Déplacement entre les régions

Six régions passeront en zone orange, mais ces territoires ne représentent que 10% de la population québécoise, a rappelé le ministre de la Santé, Christian Dubé, questionné sur ces nouveaux allègements. En effet, la majorité de la population québécoise ne pourra pas manger dans les restaurants, aller au gym ou dans une salle de cinéma pour encore quelques semaines. Le premier ministre Legault a d’ailleurs invité à plusieurs reprises les Québécois à ne pas se « louer un chalet avec d’autres familles » dans l’une de ces régions. 

Québec ne mettra toutefois pas de barrages routiers aux portes d’entrée des régions déconfinées. Le couvre-feu est une mesure beaucoup plus efficace pour éviter les rassemblements, a constaté M. Legault. 

« C’est plus efficace de demander au policier de faire respecter le couvre-feu que d’intercepter quelques personnes provenant de Montréal ou Québec qui veulent aller en week-end à Rouyn-Noranda », a imagé le premier ministre. 

« Je ne pense pas que les gens de Montréal vont aller au Bas-Saint-Laurent pour aller écouter un film au cinéma », a aussi mentionné le directeur de la santé publique, Horacio Arruda, questionné sur l’absence de barrages entre les régions du Québec. 

Outre le Saguenay-Lac-Saint-Jean, le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, l’Abitibi-Témiscamingue, la Côte-Nord et le Nord-du-Québec passeront en zone orange lundi.

+

LES MESURES ALLÉGÉES

  • Restaurants: deux adultes et leurs enfants mineurs peuvent s’asseoir à une même table. Un registre doit être tenu et des preuves de résidence dans la région seront demandées.
  • Lieux de culte: des rassemblements, limités à un maximum de 25 personnes, sont permis.
  • Cinémas et salles de spectacles: ouverts à partir du 26 février. Le port du masque de procédure sera obligatoire.
  • Activités sportives: permises sous certaines conditions. À l’extérieur, activités permises, elles seront limitées à un groupe de huit personnes. À l’intérieur, elles sont autorisées pour les personnes seules, pour les duos et pour les familles (membres résidant à une même adresse).
  • Commerces et entreprises de soins: Réouverture avec des restrictions. Les centres commerciaux pourront aussi rouvrir, mais les aires communes devront être surveillées pour éviter le flânage.

Les nouvelles mesures en vigueur à partir de lundi sont disponibles ici.