Place du Royaume pointé du doigt par des employés

Les mesures prises par le centre commercial Place du Royaume pour limiter la propagation de la COVID-19 sont jugées insuffisantes par certains employés, qui réclament plutôt la fermeture du centre d’achats, puisqu’il ne s’agit pas d’un service essentiel.

« Je n’ai pas envie d’attraper le virus alors que je travaille dans une boutique qui n’est aucunement un besoin essentiel », affirme une employée sur la page Facebook du centre commercial.

« Je suis allée chez mes parents, mais en étant obligée d’aller au centre d’achats, je pense que je n’y retournerai plus, surtout que ma mère travaille avec des personnes vulnérables », confie au Quotidien une autre employée, qui a demandé à ne pas être identifiée.

Une troisième personne se dit révoltée de devoir remplacer des gens qui ne se présentent pas au travail pour cause de maladie. « Mon collègue travaillait hier et aujourd’hui, il n’est pas rentré parce qu’il est malade. Pourquoi je dois m’exposer au risque? Je trouve ça irresponsable de laisser les centres commerciaux ouverts. »

Lorsqu’on lui demande si Place du Royaume devrait fermer, une quatrième employée du centre commercial répond : « Définitivement, je ne comprends pas pourquoi ils gardent ça ouvert. Il n’y a même pas de clients. Ce n’est pas payant pour eux ! »

La même personne affirme aussi que « les seuls [clients] sont des personnes âgées », une situation qu’elle juge préoccupante.

Le 12 mars, la direction de Place du Royaume a annoncé, sur la page Facebook de l’organisation que Primaris, propriétaire du centre commercial, avoir implanté de nouvelles mesures pour assurer la sécurité des employés et clients de l’endroit, dont un renforcement des procédures de nettoyage des aires communes, la mise hors service des abreuvoirs et des manèges pour enfants, ainsi que le retrait des cabarets dans l’aire de restauration. La location de poussettes et les prêts de chaises hautes, fauteuils roulants et déambulateurs, de même que le service de vestiaire, ont également été suspendus.

Deux jours plus tard, le centre commercial a annoncé qu’il réduisait ses heures d’ouverture afin de « faire sa part » dans le ralentissement de la propagation de la COVID-19. La mesure a suscité plusieurs réactions, certains affirmant que cela ne faisait qu’en sorte de réunir plus de gens au même endroit dans une même plage horaire. D’autres commentaires ont suggéré que les nouvelles heures d’ouverture et de fermeture réduites étaient une bonne occasion pour Place du Royaume de procéder à la désinfection des lieux.

Contactée par Le Quotidien, la direction de Place du Royaume a expliqué ne pas pouvoir faire de commentaires, le centre commercial étant sous la responsabilité de Primaris, dont le siège social est en Alberta.