Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Passer d’une zone rouge ou orange à une zone jaune ou verte passible de fortes amendes

La Presse Canadienne
Article réservé aux abonnés
Les Québécois résidant en zones rouge ou orange pourraient se voir imposer une amende s’ils se déplacent dans une zone jaune ou verte, sauf pour certaines exceptions.

Le ministère de la Sécurité publique a indiqué que l’amende s’élèverait entre 1000 $ et 6000 $ et que des contrôles aléatoires seront effectués par la police dans les zones jaunes et vertes.

L’interdiction est entrée en vigueur jeudi et vise à limiter la propagation de la COVID-19 dans les régions où la situation est actuellement maîtrisée.

Plusieurs exceptions sont cependant prévues. Ainsi, les personnes ayant leur résidence secondaire sur un de ces territoires pourront s’y rendre, mais seulement pour en assurer l’entretien.

Les personnes qui transportent des biens dans ces territoires, dont le déplacement est nécessaire à des fins humanitaires ou qui s’y rendent pour obtenir des soins ou des services requis par leur état de santé ou pour fournir de tels soins ou services, ne sont pas non plus visées par l’interdiction.

Les gens qui doivent se rendre dans ces zones pour travailler ou étudier, ou encore pour se conformer à une ordonnance contenue dans un jugement ou pour permettre l’exercice des droits de garde, pourront aussi y avoir accès, tout comme ceux qui assurent le transport de marchandises en transit au Québec.

Isolement obligatoire

Par ailleurs, une personne qui regagnerait sa résidence principale en zone jaune ou verte depuis une zone orange ou rouge devra s’isoler pendant 14 jours. Une exception à cette règle est prévue pour les personnes s’étant déplacées pour aller travailler ou pour se conformer à une ordonnance contenue dans un jugement, pour permettre l’exercice des droits de garde, pour obtenir ou prodiguer des soins et des services de santé ou pour des fins humanitaires.

Le Nunavik et les Terres-Cries-de-la-Baie-James sont les régions en zone verte, tandis que la Côte-Nord, le Nord-du-Québec et la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine sont en zone jaune.