La troisième clinique de dépistage de la COVID-19 a ouvert ses portes jeudi, à Roberval.

Ouverture de la clinique de dépistage à Roberval

Après celles de Saguenay et d’Alma, la troisième clinique de dépistage de la COVID-19 mise en place par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean a ouvert ses portes, jeudi, à l’hôpital de Roberval. Un premier citoyen a été testé en début d’après-midi, alors que plusieurs rendez-vous étaient prévus en cette première journée d’opération. La capacité de tests réalisés quotidiennement s’élève à 144.

Une dizaine de professionnels sont requis pour assurer le bon fonctionnement de la clinique, qui s’inscrit dans la dernière étape de mise en place du protocole de traitement des cas de coronavirus. Des infirmières, dont une spécialisée en contrôle et prévention des infections, une infirmière-conseillère à la direction des soins infirmiers, une gestionnaire, des adjointes administratives, des agents de sécurité et des aides de services y évolueront.

Rappelons que les citoyens ne peuvent se rendre de leur propre chef à l’une des trois cliniques de dépistage du coronavirus du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Ils doivent obtenir préalablement un rendez-vous en appelant au 1 877 644-4545. 

Le premier citoyen était attendu à la seule clinique de dépistage du Haut-du-Lac, jeudi à 13 h. Lors du passage du Quotidien, jeudi en fin d’avant-midi, déjà plus de cinq personnes avaient obtenu un rendez-vous avant la fin de la journée.

« On considère que tout le monde qui entre ici, qui est prétrié, qui a pris le processus de la ligne, que c’est comme si tout le monde l’avait. C’est dans le sens des précautions et des mesures », expose la gestionnaire désignée pour la clinique de dépistage de la COVID-19 de Roberval, Marie-Claude Dion. 

L’accès à la clinique est contrôlé alors que les patients sont accueillis par un agent de sécurité. Après avoir patienté dans la salle d’attente, les citoyens se déplacent vers la zone où sont réalisés les tests. Des lignes de couleur placées au sol permettent de limiter les zones accessibles ainsi que les déplacements permis.

« Il faut compter 10 minutes par personne, le temps de poser des questions et de faire l’examen. Ensuite, on fait une désinfection après que la personne ait quitté », explique la gestionnaire de la clinique de dépistage de la COVID-19, Marie-Claude Dion. 

Au terme du test de dépistage de la COVID-19, les patients repartent à la maison avec un masque, des gants, ainsi que l’information relative au confinement à la maison. Il est suggéré aux personnes de retourner directement à la maison.

Les entrées et sorties du personnel dédié à la clinique sont également encadrées par des procédures. Les employés se rendent à la clinique par une entrée réservée à eux. Une salle d’habillage et des sacs permettent de séparer les vêtements personnels des employés de leurs uniformes de travail. 

Prêts à tout 

Les équipes du CIUSSS du Saguenay–Lac-Saint-Jean se préparent à toute éventualité. Le directeur des services multidisciplinaires, responsable du site de Roberval, Serge Lavoie assure que les équipes sont prêtes à faire face à la pandémie, alors que plusieurs scénarios sont projetés. « On a prévu des lits de surcapacité si jamais, dans l’évolution du coronavirus, on avait besoin de lits supplémentaires, c’est prévu. On travaille actuellement avec la réalité d’aujourd’hui où il y a zéro cas au Saguenay-Lac-Saint-Jean, mais où ça peut prendre de l’ampleur en très peu de temps », mentionnait, jeudi matin, M. Lavoie, avant la confirmation du premier cas. 

Des équipements, dont des défibrillateurs installés dans les arénas ont été repérés alors que l’inventaire des appareils respiratoires a été réalisé par le personnel du CIUSSS. L’approvisionnement en masques et en écouvillons, une rareté qui s’étend à l’ensemble de la province, reste une préoccupation pour ces gestionnaires.