La ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, Catherine McKenna, a annoncé mercredi que 3,3 milliards $ seront rapidement disponibles pour des projets liés à la pandémie. 
La ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, Catherine McKenna, a annoncé mercredi que 3,3 milliards $ seront rapidement disponibles pour des projets liés à la pandémie. 

Ottawa offre 3,3 milliards$ pour des projets d’infrastructures liés à la COVID-19

La Presse Canadienne
OTTAWA - Le gouvernement fédéral permettra aux provinces de dépenser plus facilement des milliards de dollars dans des projets d’infrastructure pour relever les défis posés par la COVID-19.

La ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, Catherine McKenna, a annoncé mercredi que 3,3 milliards $ seront rapidement disponibles pour des projets liés à la pandémie. Cette enveloppe provient des 33 milliards $ déjà promis par Ottawa dans son Programme d’infrastructure pour les projets provinciaux et territoriaux.

Ces nouveaux projets qui obtiendront la «voie rapide» comprennent par exemple des rénovations d’édifices publics tels que des écoles et des établissements de soins de longue durée, des mesures liées à la distanciation physique, comme des pistes cyclables ou des sentiers pédestres, et même des infrastructures de mitigation des inondations et des incendies de forêt.

La ministre McKenna a indiqué mercredi que le gouvernement fédéral prévoyait d’introduire un processus de demande de financement simplifié pour que les provinces et les territoires puissent «répondre aux besoins urgents en temps voulu».

Par ailleurs, dans le cadre de ce «volet de financement pour la résilience à la COVID-19», d’une valeur de 3,3 milliards $, la contribution fédérale passerait à 80 % pour les projets approuvés des provinces, des municipalités et des organismes à but non lucratif.

Ces mesures sont annoncées alors que la plupart des provinces s’apprêtent à rouvrir les écoles le mois prochain et tentent de se prémunir contre de nouvelles éclosions de COVID-19 dans les centres de soins de longue durée.

Bien que ces mesures devraient être bien accueillies par les provinces, chacune devra s’entendre avec Ottawa avant de pouvoir présenter une demande de financement.