La CCHY a décidé de ne pas perdre de temps et compte constituer une liste des entreprises considérées par le gouvernement comme offrant un service essentiel, de même que les besoins en personnel de celles-ci afin de leur permettre de les combler rapidement, fait savoir sa directrice générale, Claude Surprenant.

Main-d’oeuvre et services essentiels: la CCHY jouera les entremetteurs

La Chambre de commerce Haute-Yamaska (CCHY) souhaite soutenir les entreprises réputées essentielles de son territoire en leur permettant de dénicher rapidement la main-d’oeuvre supplémentaire dont elles pourraient avoir besoin pour s’acquitter adéquatement de leur mission.

Pour faire d’une pierre deux coups, l’organisation souhaiterait que les travailleurs mis à pied temporairement dans d’autres secteurs puissent se rendre utile.

Mercredi avant-midi, les chambres de commerce québécoises ont échangé avec le ministre de l’Économie et de l’Innovation, M. Pierre Fitzgibbon. La question d’avoir recours à la main-d’oeuvre soudainement disponible jusqu’au 13 avril pour venir en aide aux entreprises essentielles a été soulevée, tout comme l'enjeu de ne pas pénaliser ces travailleurs qui vivront de leurs prestations de chômage au cours des prochaines semaines.

«Il semblerait que le gouvernement se penche présentement sur la question», a indiqué la CCHY sur sa page Facebook.

D’ici à ce que Québec fournisse une réponse aux chambres de commerce, la CCHY a décidé de ne pas perdre de temps et compte constituer une liste des entreprises considérées par le gouvernement comme offrant un service essentiel, de même que les besoins en personnel de celles-ci afin de leur permettre de les combler rapidement.

«En ce moment on a une main-d’œuvre qualifiée et apte à travailler, qui a dû se résoudre à retourner à la maison. Ceci dit, nous sommes convaincus que plusieurs de ces travailleurs seront prêts à donner un coup de main aux entreprises dites essentielles. Le gouvernement travaille présentement sur un plan en ce sens et nous désirons être prêts quand ce sera annoncé», a indiqué la directrice générale de la CCHY, Claude Surprenant.

Pour le moment, la plupart des entreprises recensées se trouvent dans le secteur de l’alimentation. «On compte Avril, Tigre Géant, Agropur, Pepsico et Cascades, énumère Mme Surprenant. D’autres vont s’ajouter.»

La CCHY cible aussi les entreprises du secteur agricole, qui ont normalement recours à des travailleurs saisonniers. Les employés sud américains et antillais pourront encore venir au Canada, mais devront s’isoler pendant les 14 jours suivant leur arrivée et respecter des normes sanitaires très strictes. La chambre de commerce souhaite quand même être en mesure d’offrir un soutien aux producteurs agricoles dont les besoins ne seraient pas entièrement comblés.

Toutes les entreprises avec des besoins peuvent communiquer avec Mme Surprenant par courriel, à l’adresse c.surprenant@cchy.ca.

Avec toutes ces informations en main, la chambre de commerce compte ensuite approcher les organismes d’employabilité pour arrimer les entreprises avec la main-d’œuvre disponible.

Une page Facebook pour soutenir l’achat local mise en ligne par la CCHY et le député de Granby François Bonnardel permet également de savoir quelles entreprises offrent leurs services actuellement.