Les Promenades du boulevard de Dolbeau-Mistassini se préparent à une réouverture complète

Annie-Claude Brisson, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Annie-Claude Brisson, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Le Quotidien
Une partie des commerces des Promenades du Boulevard de Dolbeau-Mistassini ont rouvert leurs portes aux consommateurs, lundi matin. Les commerces qui ont pignon sur rue ont accueilli les clients, alors que les autres commerces se préparaient à une ouverture mardi. Les personnes qui s’y présenteront devront se plier à une kyrielle de mesures et de consignes.

La particularité de l’installation commerciale construite il y a plus de 30 ans, lorsque cette partie du boulevard Wallberg a été couverte, est qu’il n’a pas le statut de centre commercial traditionnel, ce qui permet une réouverture. Les Promenades du Boulevard affirment que la circulation dans les allées intérieures est possible à la suite d’une autorisation de la Ville de Dolbeau-Mistassini qui aurait consulté la santé publique. 

Plusieurs clients attendaient, lundi matin, l’ouverture des commerces qui ont un accès donnant sur la rue. Les conseillers de Sport Experts étaient débordés, lors du passage du Quotidien, en début de journée. D’autres clients patientaient à l’extérieur alors que la Librairie centrale ouvrait ses portes sur le coup de 10h. Le commerce affichait à ses fenêtres plusieurs indications, dont la limite de cinq clients à l’intérieur.

Le propriétaire de la Galerie du jouet de Dolbeau-Mistassini, Stéphane Savard, attendait les clients après plusieurs semaines de fermeture. Des affiches placées dans les Promenades du Boulevard et à l’extérieur indiquaient aux clients d’utiliser la porte donnant sur la ruelle. « On ne laissera pas entrer 20 personnes dans le magasin. On limitera à environ huit ou dix personnes. On va s’adapter à la situation », a confié l’entrepreneur dont l’autre succursale de la Galerie du jouet, située au Carrefour Saint-Félicien, doit rester fermée.

La gérante de la boutique Rio Sud, Sonia Doré, se préparait à la réouverture du commerce, mardi. La dame ajoutait des cloisons de Plexiglas et veillait à la mise en place de nouvelles mesures d’hygiène pour les employés et la clientèle. 

Mme Doré expliquait que les salles d’essayage seraient nettoyées entre chaque cliente. Les vêtements essayés, mais non achetés, seront mis de côté pendant une période de 72 heures. Un nettoyage à la vapeur sera fait avant de remettre les items sur les présentoirs. 

Après cette pause obligée de quelques semaines, la gérante de la boutique Rio Sud de Dolbeau-Mistassini se disait impatiente de retrouver sa clientèle. 

Le propriétaire de la Galerie du jouet, Stéphane Savard, explique que l'entrée principale du commerce devra être fermée alors que les clients entreront par la porte qui donne sur l'arrière des Promenades du Boulevard.

Plusieurs consignes

La reprise des activités aux Promenades du Boulevard ne rime pas avec un réel retour à la normale. La clientèle devra emprunter les portes extérieures des commerces qui en ont alors que le sens de la circulation sera dirigé à l’intérieur afin de permettre d’accéder à des commerces qui n’ont pas pignon sur rue.

L’accès aux Promenades du Boulevard sera possible via quatre entrées où seront placées des stations de désinfection alors que deux autres entrées seront fermées.

L’aire de restauration qui se retrouve au centre des promenades, ainsi que les salles de bain ne seront pas accessibles. 

Jamais fermées

Rappelons que les Promenades du Boulevard de Dolbeau-Mistassini n’ont jamais complètement fermé leurs portes, au cours des dernières semaines, et ce, malgré la demande du gouvernement Legault de fermer tous les commerces considérés non essentiels. La présence de ce type de commerces, dont des institutions financières, une pharmacie, un commerce d’alimentation et un Dollorama, obligeait le maintien d’un accès. De plus, des citoyens habitent au deuxième étage de certains commerces.

Malgré la demande du gouvernement, les Promenades du Boulevard n'ont jamais totalement fermé leurs portes en raison de la sécurité et de commerces essentiels.