Les patients respectent les consignes

Le message des autorités sur la COVID-19 fait son chemin dans la population, constate avec satisfaction la médecin Véronique Fortin, de la Clinique médicale Rivière-du-Moulin où c’était le calme plat samedi matin.

Normalement, c’est la cohue pour la quinzaine de place disponibles sans rendez-vous le samedi matin et tous les patients sont inscrits à l’ouverture dès 8h. Samedi matin, le premier patient est arrivé quelques minutes après l’ouverture et seulement sept au total se sont présentés au cours de la matinée de la fin mars, habituellement très chargé avec de nombreux cas de rhume notamment. 

«Ce que je trouve vraiment super, c’est que les gens qui viennent, sont là pour de bonnes raisons. Ils respectent les consignes», souligne Véronique Fortin. 

«Le monde fait bien ça, ici du moins», poursuit-elle, notant que la directive est également respectée pour ceux qui croient avoir contracté le virus en appelant sur la ligne directe mise en place (1 877 644-4545) avant de se présenter dans un établissement de santé.

La médecin qui compte 23 années d’expérience était pourtant entrée en renfort en cas de débordement. «On s’attendait à une abondance folle, mais il n’y en a pas. Je suis contente de voir qu’au moins ici les gens respectent la consigne que si tu es malade, tu restes chez vous», insiste Véronique Fortin qui toute la dernière semaine, a fait de l’éducation dans sa clinique à ses patients sur la COVID-19. Elle rappelle l’importance d’aplanir la courbe afin que le système soit en mesure de prendre en charge toutes les personnes qui seront atteintes. Elle réitère l’importance de continuer le travail, même si peu de cas sont confirmés en ce moment à l’échelle du Québec et dans la région. «Cette semaine, on a vraiment fait réaliser des affaires à des patients», raconte Véronique Fortin. «Si tu restes chez vous, tu ne peux pas l’attraper et tu ne peux pas la donner à personne non plus», image-t-elle, espérant que la situation actuelle permettra également de faire prendre conscience sur les consultations inutiles.