Les jeunes enfants «à risque» en raison des impacts de la crise

Même si les conditions dans lesquelles vivaient les jeunes enfants au Saguenay-Lac-Saint-Jean avant la crise sanitaire étaient plus favorables qu’ailleurs au Québec, le stress des parents, l’insécurité alimentaire et financière peuvent avoir un impact important sur eux, prévient l’Observatoire des tout-petits.

La directrice générale de l’organisme provincial, Fannie Dagenais, accueille favorablement la réouverture progressive des garderies et services de garde. Leur réouverture permettra d’apporter du soutien aux parents qui le souhaitent et pour qui, dans certains cas, les dernières semaines ont été synonymes de conciliation télétravail-famille.

Elle invite cependant la population et les intervenants à demeurer vigilants face à la réalité des tout-petits, les 0 à 5 ans, qui peuvent avoir été affectés par les impacts de la pandémie, même s’ils sont moins à risque de contracter le virus. Dans certains cas, si les difficultés vécues peuvent être des conséquences de la crise de la COVID-19, elles peuvent dans d’autres cas avoir exacerbé celles qui étaient déjà présentes avant la crise.

« La pandémie comme telle et le confinement influencent les conditions dans lesquelles les tout-petits vivent et, évidemment, ça génère beaucoup de stress chez leurs parents », indique Mme Dagenais, en entrevue avec Le Quotidien.

La perte d’emploi ou la conciliation télétravail-famille, ainsi que l’insécurité financière et alimentaire et le stress qui peuvent en découler rendent certaines familles plus vulnérables. Cette précarité pourrait également avoir des effets à long terme, estime la directrice générale. « Il y a beaucoup de tout-petits qui sont à risque présentement, pas à cause du virus comme tel, mais plus à cause des conditions que ça génère », précise-t-elle.

Un environnement plus favorable

Les conditions dans lesquelles vivent les tout-petits au Saguenay-Lac-Saint-Jean, selon les données publiées au début de l’année par l’Observatoire des tout-petits, avant la crise de la COVID-19, sont cependant plus favorables dans la région, par rapport à la situation provinciale.

« Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, au niveau des environnements dans lesquels grandissent les tout-petits, sur plusieurs indicateurs, vous vous positionnez quand même avantageusement », souligne la directrice générale.

Dans la région, 9 % des familles avec tout-petit vivaient avant la crise avec un revenu sous le taux du faible revenu, une proportion qui est en diminution par rapport aux années précédentes. Au Québec, au même moment, 13,9 % étaient dans la même situation.

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, 6,6 % des familles vivaient dans un logement non abordable et 2,8 % dans un logement de taille insuffisante, un écart par rapport aux données provinciales, qui sont de 13,6 % et de 12 % dans la province.

Du côté des logements qui nécessitent des réparations majeures, la situation est cependant semblable : cette situation touche 7,6 % des familles dans la région, par rapport à 7,9 %, dans l’ensemble de la province.

Ces données doivent, selon Mme Dagenais, être utilisées pour « tout mettre en oeuvre pour atténuer l’impact » auprès des familles et mettre en place des initiatives, comme certaines qui ont vu le jour à travers la province, afin de soutenir les familles.

Activités stimulantes et confinement

Dans la région, le dernier rapport annuel de l’organisme souligne également que la proportion d’enfants de maternelle dont les parents n’ayant aucun diplôme est plus faible, de même que celle de ceux ayant fréquenté une bibliothèque ou qui se sont fait raconter une histoire à la maison.

Un retour à l’école et en service de garde pourrait ainsi avoir un impact positif pour certains enfants. « On le sait, les services éducatifs à la petite enfance offrent une stimulation qui est complémentaire à celle offerte par la famille », souligne à ce sujet Mme Dagenais, qui précise que le confinement pourrait cependant avoir eu un effet positif pour certaines familles ayant plus de temps libre pendant cette période.

+ QUELQUES CHIFFRES

• En 2018, le Saguenay-Lac-Saint-Jean comptait 16 162 enfants âgés de 0 à 5 ans, qui représentaient 5,8 % de la population.

• La majorité des enfants de la région vivaient dans une famille de deux enfants, à 47,9 %, tandis que les familles ayant un enfant dans la région représentaient 24,2 % et les familles ayant trois enfants et plus comptent pour 27,9 %, selon les dernières données de 2016 indiquées dans le rapport de l’Observatoire des tout-petits.

• Un peu plus de 20 % des enfants qui fréquentaient la maternelle ne vivaient pas avec leurs deux parents en 2016-2017.

Source : Rapport « Dans quels environnements grandissent les tout-petits du Québec ? Portrait 2019 – Saguenay-Lac-Saint-Jean », L’Observatoire des tout-petits, 2020.