Une photo prise au Festival d'été de Québec, sur les plaines d'Abraham
Une photo prise au Festival d'été de Québec, sur les plaines d'Abraham

Les festivals et événements de nouveau permis au Québec

La Presse Canadienne
QUÉBEC — Après avoir été annulés en raison de la COVID-19, les festivals et événements pourront désormais reprendre leurs activités, à certaines conditions.

Le gouvernement du Québec a annoncé mercredi après-midi qu’il levait l’interdiction pour les organisateurs, mais ceux-ci devront se conformer aux conditions énoncées par la santé publique.

Ils devront notamment suivre les allées et venues sur leur site pour ne pas dépasser le maximum de 250 personnes. Ils devront aussi veiller à ce que les participants ne résidant pas à une même adresse se tiennent à deux mètres les uns des autres.

La limite de 250 personnes ne concerne pas les organisateurs de l’événement ou ceux qui offrent une performance.

Si un festival possède plus d’un site, ils devront être éloignés et avoir une zone d’accès et d’attente distinctes.

Les festivals pourront d’ailleurs tenir des événements à l’intérieur comme cela est permis depuis lundi dernier. Dans ce contexte, les participants devront porter un masque et ils devront se tenir à deux mètres les uns des autres, sauf s’ils sont assis — dans ce cas la distance peut être réduite à 1,5 mètre.

«Les organisateurs de festivals et d’événements sont des professionnels de la gestion de rassemblements, et je suis convaincue que cette reprise se fera de façon responsable», a déclaré dans un communiqué la ministre du Tourisme, Caroline Proulx.

Avec cette annonce, les festivals culturels seront de nouveau autorisés, tout comme les événements de nature sociale, commerciale et religieuse.

La pratique du sport professionnel devant public est aussi permise «incluant dans des lieux extérieurs publics».

Dans la foulée de la pandémie de COVID-19, le gouvernement du Québec avait demandé en avril dernier l’annulation de tous les festivals et événements sportifs et culturels. Cette interdiction devait à l’origine se prolonger jusqu’au 31 août.