Le premier ministre Justin Trudeau s'apprête à rencontrer la presse, à Ottawa, mardi.
Le premier ministre Justin Trudeau s'apprête à rencontrer la presse, à Ottawa, mardi.

«Le virus a ralenti sa progression, mais on n’est pas sorti du bois», dit Justin Trudeau [VIDÉO]

OTTAWA - «Dans bien des régions du pays, le virus a ralenti sa progression, mais on n’est pas sorti du bois», a annoncé Justin Trudeau, mardi, quelques minutes avant la publication des plus récentes prévisions de l’Agence de la santé publique du Canada sur l’évolution de l’épidémie de la COVID-19 au pays.

Se présentant, comme à son habitude, devant la presse en fin d’avant-midi, le premier ministre a partagé la conclusion des prévisions de l’agence.

«Les mesures que nous avons prises jusqu’à maintenant fonctionnent. En fait, dans beaucoup de régions du pays, la courbe s’est aplatie», a-t-il dit.

Cette annonce s’est accompagnée, une fois de plus, des mises en garde de circonstance.

Lorsque, quelques minutes plus tard, elle a présenté ses dernières prévisions, l’administratrice en chef de l’agence, Theresa Tam, a illustré où on en est.

«Nous devons nous préparer à vivre avec un niveau d’activité de la COVID-19 gérable. Nous prévoyons donc que certaines mesures de santé publique devront être maintenues pour prévenir le déclenchement et la croissance de nouvelles vagues épidémiques», a-t-elle déclaré.

Ses chiffres publiés n’étaient cependant pas très éclairants.


« Les mesures que nous avons prises jusqu’à maintenant fonctionnent. En fait, dans beaucoup de régions du pays, la courbe s’est aplatie »
Justin Trudeau

Le taux de mortalité calculé à 2,2 % en début du mois est plutôt à 5,5 %; une différence attribuable surtout aux décès en CHSLD. Pourtant, l’agence n’a pas revu ses prévisions à long terme qui annonçaient entre 4000 et 44 000 décès au pays à la fin de l’épidémie, dans le meilleur des scénarios.

Le nombre de cas double maintenant tous les 16 jours. Et chaque personne infectée infecte à son tour «un peu plus» d’une personne. Dre Tam et son adjoint Dr Howard Njoo n’ont pas pu offrir un chiffre plus précis. Ils ont cependant souligné que l’objectif est que chaque personne infectée passe le virus à «un peu moins» d’une personne.

L’agence a tout de même refait ses calculs à court terme, à défaut d’avoir ajusté ses prévisions pour le long terme. Maintenant, elle s’attend dans une semaine, soit le 5 mai, à voir le nombre de cas se situer entre 53 000 et 67 000, et le nombre de décès fluctuer entre 3277 et 3883.

Entente sur les critères pour un déconfinement

«Ce n’est pas des mesures précises. C’est des principes de base qui vont informer les mesures prises par les différents gouvernements, selon leur situation», a expliqué le premier ministre Trudeau avant la publication d’une déclaration commune des premiers ministres du pays.

Cette déclaration énumère les critères et balises nécessaires avant d’entreprendre un retour à l’activité économique ou scolaire.

- La propagation du virus doit être maîtrisée, c’est-à-dire que les systèmes de santé en place peuvent gérer le nombre de cas et que le nombre d’hospitalisations est stabilisé.

- Il y a suffisamment de tests de dépistage et de ressources pour retracer les contagions et faire un suivi des quarantaines imposées.

- Les systèmes de santé peuvent s’occuper des malades de la COVID-19 et des autres malades. L’équipement de protection individuelle, les fournitures médicales et les médicaments sont disponibles en quantité suffisante.

- Il y a des mesures en place pour empêcher une trop grande propagation du virus chez certaines populations comme les aînés, les détenus, les itinérants, les autochtones ou les travailleurs en milieu hospitalier.

- Il y a des mesures de prévention en milieu de travail et des moyens pour surveiller leur respect.

- Les restrictions aux voyages entre provinces ou entre régions doivent être «assouplies et gérées de manière concertée».

Subvention salariale aux entreprises

Plus de 44 000 entreprises ont déjà fait une demande pour obtenir la subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC). Cette aide fédérale couvre 75 % du salaire d’un employé, mais à un maximum de 847 $ par semaine.

Ottawa a promis de commencer à distribuer l’argent dès le 7 mai.

Rapatriements

Ottawa a réussi, jusqu’à maintenant, à rapatrier 20 000 Canadiens. Cela a nécessité 182 vols en provenance de 81 pays. Il y a eu aussi les 5000 touristes sur quelque 180 bateaux de croisière qu’il a fallu ramener au pays. Les derniers Canadiens qui naviguaient encore pour le plaisir ont pu rentrer le week-end dernier.

Selon ce qu’en a dit le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, lors de la réunion virtuelle des Communes, mardi après-midi, l’opération de rapatriement est complétée «à 80 %».

«Ça a été (...) l’effort de rapatriement le plus grand et le plus complexe de l’histoire de notre pays en temps de paix», a dit M. Champagne.

Mardi, des Canadiens ont pu rentrer au pays en provenance de la Colombie et du Pakistan.

On dénombre 345 379 citoyens canadiens à l’étranger inscrits auprès du ministère des Affaires mondiales. Le nombre réel de Canadiens hors du pays est beaucoup plus élevé.

Ottawa a distribué 7,2 millions $ en prêts à 2227 de ces expatriés involontaires. Le gouvernement fédéral étudie encore quelque 2000 autres demandes de prêts.

Nombre de cas

Il y a eu plus de 740 000 tests administrés au Canada jusqu’à maintenant. Environ 7 % d’entre eux ont détecté la maladie.

Ces tests ont décelé 50 026 cas confirmés et probables. La COVID-19 a provoqué la mort de 2859 Canadiens.

Distribution des cas au pays, selon les plus récents bilans provinciaux et territoriaux : 25 757 cas au Québec, dont 1682 décès; 15 381 cas en Ontario, dont 951 décès; 4850 cas en Alberta, dont 80 décès; 2053 cas en Colombie-Britannique, dont 105 décès; 915 cas en Nouvelle-Écosse, dont 27 décès; 366 cas en Saskatchewan, dont cinq décès; 272 cas au Manitoba, dont six décès; 258 cas à Terre-Neuve-et-Labrador, dont trois décès; 118 cas au Nouveau-Brunswick, dont 114 guéris; 27 cas à l’Île-du-Prince-Édouard, dont 24 guéris; 11 cas au Yukon, dont huit guéris; cinq cas dans les Territoires-du-Nord-Ouest, tous guéris; aucun cas au Nunavut.

À ces bilans provinciaux et territoriaux s’ajoutent les 13 cas, tous guéris, chez les passagers rapatriés du navire de croisière Grand Princess le 10 mars.