Une vingtaine de pays, soit plus de 150 compétiteurs en plus du personnel des différentes équipes, devaient participer au 35e Tour de Beauce en juin.
Une vingtaine de pays, soit plus de 150 compétiteurs en plus du personnel des différentes équipes, devaient participer au 35e Tour de Beauce en juin.

Le Tour de Beauce «peu probable» en 2020

Le chiffre 35 n’aura finalement pas été chanceux pour les organisateurs du Tour de Beauce qui devait être présenté du 17 au 21 juin. L’évènement de niveau 2.2 de l’UCI America Tour, qui célébrait cette année son 35e anniversaire, a été reporté à cause de la crise de la COVOD-19 qui fait rage aux quatre coins de la planète.

«Au moment de prendre notre décision [à la fin du mois de mars], ça faisait déjà quelques semaines que l’on travaillait sur le dossier», a confié Francis Rancourt, directeur général de la Corporation du Grand Prix cycliste de Beauce. «Comme nous sommes une compétition internationale, nous accueillons des coureurs d’un peu partout à travers le monde, des athlètes qui doivent obtenir un visa pour pouvoir venir au Canada. Leur venue chez nous doit donc être préparée longtemps d’avance. 

«Même si les activités reprenaient et que les voyages internationaux recommençaient au mois de mai, les coureurs n’auraient pas assez de temps pour avoir leur visa. Et on ne sait même pas si les équipes pourront être structurées à temps. Dans un tel contexte, le Tour de Beauce n’était pas réalisable en juin.»

Même si tous les obstacles dans la présentation du 35e Tour en juin avaient été abattus, le dg a indiqué qu’il n’était pas certain de la qualité du spectacle qui aurait été offert. La grande majorité des coureurs étant confinés à la maison, ils ne peuvent rouler et s’entraîner comme ils le font habituellement. Car même si les cyclistes gardent la forme en roulant sur des rouleaux, cet entraînement n’a rien à voir avec l’entraînement régulier. Les coureurs n’ont pas juste besoin de rouler pour garder leurs jambes, ils doivent le faire dans toutes sortes de conditions et en groupe, question de recréer l’atmosphère qu’ils vivent lors d’une course.

Rancourt a expliqué que son comité organisateur se devait de prendre une décision le plus tôt possible. La présentation du Tour de Beauce demande la mise en place d’une importante logistique en collaboration avec des partenaires comme les villes et les municipalités, qui doivent prévoir fermer des rues et des routes lors de la tenue d’épreuves sur leur territoire, et les entreprises privées.


« Même si les activités reprenaient et que les voyages internationaux recommençaient au mois de mai, les coureurs n’auraient pas assez de temps pour avoir leur visa. Et on ne sait même pas si les équipes pourront être structurées à temps »
Francis Rancourt, directeur général de la Corporation du Grand Prix cycliste de Beauce

«Pour le moment, le Tour de Beauce n’est pas annulé. Il est reporté. Nous avons encore espoir de trouver une date pour tenir l’évènement. Ça pourrait être en septembre, juste avant les Grands Prix de Québec et de Montréal. Mais c’est quand même compliqué au niveau du calendrier international. Le World Tour a priorité. Il faut aussi que nos partenaires puissent nous offrir des disponibilités lors de ces nouvelles dates. Finalement, il faut qu’il y ait encore des équipes à ce moment-là.

«On garde donc un mince espoir de présenter le Tour de Beauce. Mais de façon réaliste, c’est peu probable que l’on puisse livrer une édition 2020 de l’évènement. Changer de date pour un évènement international que l’on doit tenir, c’est pratiquement impossible.»

2,8 millions $ en retombées

Une vingtaine de pays, soit plus de 150 compétiteurs en plus du personnel des différentes équipes, devaient participer au 35e Tour de Beauce. Et même si les partenaires et les commanditaires ont bien compris les raisons du report de la compétition, certains ont accueilli la décision avec déception, leurs pertes financières étant très grandes. Le Georgeville, par exemple, affichait complet lors du Tour de Beauce.

«Le Tour, ce sont des retombées de 2,5 millions $. Comme on a des sommes engagées, il y a une petite partie de la somme qui retournera dans l’économie locale. Mais la grande partie de cet argent ne le sera pas. C’est certain.» 

Pour le moment, le report du Tour de Beauce n’a aucune incidence sur la présentation des Championnats canadiens de cyclisme sur route prévus en Beauce à compter du 25 juin. «On ose espérer que d’ici là, l’activité va reprendre et qu’il va être possible de voyager au Canada. Je pense que c’est réaliste de penser que les nationaux auront lieu comme prévu. Au pire, on pourra présenter les championnats à une date ultérieure.