Le personnel temporaire mis à pied à Dolbeau-Mistassini, Roberval et Saint-Félicien

À l’instar de Saguenay, les villes de Dolbeau-Mistassini, Roberval et Saint-Félicien vont, elles aussi, de l’avant avec la mise à pied du personnel temporaire. Les trois villes du Haut-du-Lac ont adopté, mercredi, un plan de continuité des opérations qui comprend d’autres mesures découlant de la crise de la COVID-19.

Le plan adopté vise à assurer la sécurité des employés municipaux tout en respectant les directives gouvernementales. 

Les trois villes comptent maintenir le personnel régulier au travail notamment en réorganisant le temps de travail pour limiter « la présence simultanée des membres du personnel ». Ainsi, le personnel temporaire qui n’est pas requis est mis à pied à compter d’aujourd’hui. Par ailleurs, le télétravail qui s’applique à certains postes est autorisé. 

« En fonctionnant par alternance et en favorisant le télétravail, nous pouvons maintenir une prestation de service minimale aux citoyens et assurer la sécurité des employés », a mentionné Luc Gibbons, maire de Saint-Félicien.

« C’est important pour nous d’assurer la santé et la sécurité de nos employés, mais aussi d’être un bon citoyen corporatif et d’éviter de gonfler inutilement les rangs des chômeurs », a ajouté Pascal Cloutier, maire de Dolbeau-Mistassini

Ces nouvelles décisions s’ajoutent à tout ce qui a été mis en place, au cours des derniers jours, dans les trois organisations. L’objectif est d’assurer la continuité des services essentiels à long terme. Les plans de continuité des opérations ont permis d’identifier des postes stratégiques au sein des organisations.

« Les villes offrent beaucoup de services essentiels et nous avons la responsabilité d’être en mesure de fournir ces services pour toute la durée de la crise. Il faut donc agir maintenant en fonction de nos plans de continuité des opérations », a exprimé Sabin Côté, maire de Roberval.