Le coronavirus refait son entrée dans les CHSLD du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Stéphane Bouchard
Stéphane Bouchard
Le Quotidien
La deuxième vague de COVID-19 a percé les défenses des centres d’hébergement de longue durée de la région. Un premier cas de coronavirus y a été répertorié depuis le printemps, soit dans le CHSLD Isidore-Gauthier, à Alma.

La personne infectée par le coronavirus est un résident, nous apprend le CIUSSS dans ses précisions quotidiennes publiées dimanche. Au moment d’écrire ces lignes, on procédait au dépistage de la maladie auprès du personnel de l’établissement et des autres résidents de l’endroit.

Selon le CIUSSS, «le risque [est] faible pour les autres résidents et le personnel en raison du port des équipements de protection individuels.»

Le CIUSSS précise que «toutes les mesures ont été déployées et mises en place rapidement».

Hausse modeste

Cette nouvelle arrive le jour où la hausse des nouveaux cas était la plus basse depuis une semaine. Trois cas de COVID-19 supplémentaires se sont ajoutés au bilan du Saguenay-Lac-Saint-Jean, dimanche, portant le total des diagnostics positifs à 458.

Outre le cas d’un résident dans un CHSLD d’Alma, on recense un second cas dans le secteur du réseau local de services (RLS) Lac-Saint-Jean. La source de contamination est identifiée, nous rapporte le CIUSSS.

Le troisième cas, lui, est situé dans le RLS de La Baie. Il s’agit d’un «contact domiciliaire d’un cas déjà connu».

Au cours de la dernière semaine, on a dénombré 48 nouveaux cas de cette maladie sur le territoire régional, selon les compilations du gouvernement du Québec.

À l’échelle de la province, on compte plus de 1000 cas de COVID-19 pour une troisième journée consécutive.

Val-Jalbert devance sa fermeture

Par ailleurs, la hausse des cas dans les derniers jours et le resserrement progressif des mesures pour contrer la crise du coronavirus partout au Québec par le gouvernement incitent le Village historique de Val-Jalbert à devancer sa fermeture.

Les activités estivales de l’attraction touristique ont pris fin dimanche. Il demeure cependant possible d’aller marcher dans le village à partir du 5 octobre jusqu’au 25, entre 10 et 16h.