Samedi matin sur le compte Twitter de la Sûreté du Québec, celle-ci indiquait que «le niveau de l’eau a monté à certains endroits au Québec, ce qui entraîne des évacuations».
Samedi matin sur le compte Twitter de la Sûreté du Québec, celle-ci indiquait que «le niveau de l’eau a monté à certains endroits au Québec, ce qui entraîne des évacuations».

La rivière Chaudière déborde en Beauce: la SQ doit disperser les curieux

QUÉBEC — Les inondations en Beauce attirent bien des curieux au point où la Sûreté du Québec (SQ) doit rappeler aux gens que les rassemblements sont interdits dans le contexte actuel pour éviter la propagation de la COVID-19.

Un porte-parole de la SQ, le sergent Louis-Philippe Bibeau, a expliqué en entrevue à La Presse canadienne que les policiers de la SQ ont dû intervenir à plusieurs reprises depuis vendredi matin, soit depuis les débordements de la rivière Chaudière d’abord dans la municipalité de Saint-Georges.

Les inondations qui ont suivi à Beauceville et à Sainte-Marie ont aussi attiré bien des curieux qui voulaient constater par eux-mêmes la situation.

Le sergent Bibeau a raconté que les policiers de la SQ ont été appelés en assistance aux pompiers et aux autorités locales pour disperser les piétons et les automobilistes qui s’approchaient des lieux inondés «simplement par curiosité».

Samedi matin sur le compte Twitter de la Sûreté du Québec, celle-ci indiquait que «le niveau de l’eau a monté à certains endroits au Québec, ce qui entraîne des évacuations». Le gazouillis rappelle que «peu importe la situation actuelle, les rassemblements sont interdits et les contrevenants sont passibles d’amende».

En remplacement du premier ministre François Legault lors de la mise à jour quotidienne sur la crise sanitaire, la vice-première ministre du Québec Geneviève Guilbault a tenu à s’adresser aux curieux qui seraient tentés de sortir de la maison pour constater les inondations dans certains secteurs:

«Dans les inondations comme dans tout le reste il faut éviter de se rassembler par curiosité pour aller voir les cours d’eau sous surveillance ou pour voir ce qui se passe, évitez de vous masser dans ce type d’incident par curiosité»

La vice-première ministre du Québec a également tenu à dire aux citoyens qui vivent dans des zones inondables que le gouvernement et les municipalités régionales de comté (MRC) «sont prêts à intervenir s’il y a lieu».

Le gouvernement du Québec a durci le ton plus tôt cette semaine annonçant que ceux qui ne respectent pas les interdictions de rassemblements s’exposent à des amendes variant de 1000 $ à 6000 $.

À la Sécurité publique, des «inondations moyennes» ont été rapportées samedi matin dans les municipalités de Scott et Saint-Joseph, toujours en Beauce.

Mesure particulière

Une quarantaine de propriétés ont été endommagées par les inondations à Beauceville.

Lors d’une conférence de presse samedi matin, le maire François Veilleux a indiqué «qu’un centre de contrôle d’enregistrement pour les sinistrés a été ouvert à l’aréna selon les mesures recommandées en lien avec la COVID-19».

Le centre doit aider les sinistrés n’ayant pas de refuge auprès de proches à trouver un hébergement.

Le maire a précisé que trois personnes avaient été évacuées, toutefois aucune n’avait eu besoin d’être hébergée.

Les autres débordements de la rivière Chaudière en Beauce étaient qualifiés de mineures samedi matin.

D’autres inondations mineures étaient aussi rapportées en raison des débordements de la rivière des Mille-Îles à Bois-des-Filion et à Deux-Montagnes, dans les Laurentides, du lac Saint-Louis dans les municipalités de Pointe-Claire et de Sainte-Anne-de-Bellevue, dans l’ouest de l’île de Montréal ainsi que du lac Saint-Pierre en Mauricie.

Plusieurs autres cours d’eau sont également sous surveillance.