Le maire de Coaticook, Simon Madore
Le maire de Coaticook, Simon Madore

La MRC de Coaticook a-t-elle un secret?

MAGOG — Seulement 13 résidents ont été atteints par la COVID-19 dans la MRC de Coaticook depuis le début de la pandémie. Cette MRC est donc celle qui compte le moins de cas confirmés de COVID-19 en Estrie. Les habitants du secteur ont-ils un secret?

Selon les chiffres du CIUSSS de l’Estrie - CHUS, la MRC du Granit arrive au second rang en Estrie en ce qui concerne le nombre de cas avec 16. Puis suivent les MRC du Haut-Saint-François et des Sources, lesquelles en ont chacune eus plus de 35 jusqu’à présent.

À LIRE AUSSIBilan de la pandémie au Québec: seulement 8 nouveaux décès rapportés 

Les défis de la Santé publique de l’Estrie entre deux vagues

Un seul nouveau cas de coronavirus déclaré positif en Estrie

Invité à expliquer la situation dans sa MRC, le maire de Coaticook, Simon Madore, a quelques hypothèses à fournir. Mais il admet d’entrée de jeu que sa région a sans doute été plus chanceuse que certaines de ses voisines.

« Au début de la pandémie, on aurait pu avoir un gros groupe de résidents rentrant d’un voyage à l’étranger avec de nombreuses personnes contaminées. Mais non. Il y a plusieurs personnes du coin qui sont revenues des États-Unis quand tout ça a commencé. Elles n’avaient cependant pas la COVID. On a été chanceux de ce point de vue », affirme M. Madore.

N’empêche, le maire de Coaticook laisse entendre que le caractère rural de la MRC de Coaticook a probablement contribué à limiter le nombre de cas au sein de ce territoire.

« On a moins de personnes qui se retrouvent aux mêmes endroits, si on compare avec des villes plus grandes. Nos terrains sont également plus larges et ça fait en sorte que les gens sont dès le départ plus éloignés les uns des autres. Ça aide selon moi », avance Simon Madore.

Dans la foulée, M. Madore suggère que les habitants de Coaticook et des environs ont par surcroît fort bien respecté les consignes édictées par la Santé publique du Québec. « Les gens d’ici sont très conscients de la pandémie malgré qu’on a peu de cas de COVID. Ils rament tous dans le même sens et font ce qui est demandé par les autorités provinciales. »

De l’intérêt

Quoi qu’il en soit des raisons derrière le réjouissant bilan dans la MRC de Coaticook, les agents d’immeuble du secteur recevraient beaucoup d’appels de résidents de l’extérieur qui songent à acheter une propriété à Coaticook ou en périphérie.

« Il y a des gens qui veulent fuir les grandes agglomérations. Les agents d’immeuble et autres intervenants semblables ont pas mal d’appels de personnes provenant d’ailleurs par les temps qui courent. La population a goûté au télétravail et plusieurs sont davantage prêts à sortir des régions plus peuplées pour aller s’établir dans des milieux comme le nôtre », soutient Simon Madore.

Le maire de Coaticook note à ce sujet que la question de l’accès à l’internet est habituellement vite soulevée lorsque des résidents de l’extérieur recueillent de l’information en vue de s’établir en sol coaticookois.

« On a toujours des choses à faire pour améliorer l’accès à internet, c’est vrai. Mais on a un projet qui permettra à tout le monde chez nous d’avoir de la fibre optique à court terme. Je pense que notre approche avant-gardiste va nous être bien utile », estime M. Madore.

« Pas D’impact énorme »

Par ailleurs, le premier magistrat confie que la Ville de Coaticook devrait s’en tirer relativement bien au plan financier en dépit des impacts de la pandémie sur le milieu municipal. « On n’a pas de vrai réseau de transport en commun ni de revenus en provenance de parcomètres. Ça limite nos pertes. On ne s’attend donc pas à ce que la crise ait un impact énorme sur notre budget. »

Il reste toutefois que certains citoyens pourraient avoir du mal à payer leur compte de taxes ou leur facture d’électricité. « On est conscient de ça et c’est pourquoi on a donné des délais supplémentaires aux gens. Je veux qu’ils mettent du pain sur la table avant toute chose. »

Tous les employés de la Ville de Coaticook sont au travail ces jours-ci. Ils ont notamment préparé les terrains de baseball et la piscine municipale pour que la municipalité soit prête rapidement en cas de réouverture de ce type de lieu, au Québec, ces prochaines semaines.