Les équipes canadiennes de la MLS, dont l'Impact de Montréal et le Toronto FC (photo) pourraient s'affronter beaucoup plus souvent au cours des prochaines semaines.
Les équipes canadiennes de la MLS, dont l'Impact de Montréal et le Toronto FC (photo) pourraient s'affronter beaucoup plus souvent au cours des prochaines semaines.

La MLS étudie ses options pour la suite, se préoccupe des frontières

Neil Davidson
La Presse Canadienne
TORONTO — Les équipes canadiennes de la MLS pourraient s'affronter beaucoup plus souvent au cours des prochaines semaines.

Tandis que le tournoi de relance des activités de la ligue se poursuit en Floride, celle-ci étudie ses options pour reprendre ses activités dans ses divers marchés nord-américains. La frontière canado-américaine et les restrictions qui s'y rattachent, dont l'obligation de se placer en quarantaine pour deux semaines lorsqu'elle est franchie, sont au coeur des préoccupations.

Les dirigeants de la MLS, en partenariat avec les clubs, les autorités sanitaires locales et les représentants du gouvernement, analysent présentement divers scénarios. Une source au fait de la situation, qui n'a toutefois pas reçu l'autorisation de discuter publiquement de l'enjeu, a confirmé que l'une des options étudiées consiste à opposer les équipes canadiennes entre elles - du moins, à court terme.

Si la MLS choisit d'opposer l'Impact de Montréal au Toronto FC et aux Whitecaps de Vancouver, dans un format à élimination directe ou encore dans une série aller-retour, alors elle s'achèterait du temps pour réfléchir à la suite des choses. Elle pourrait par la même occasion espérer que les restrictions sur les voyages soient assouplies.

Quant aux discussions avec les représentants du gouvernement fédéral canadien, cette source a mentionné que les pourparlers se poursuivaient. Un calendrier post-tournoi est encore «en construction», mais il pourrait être bouclé dès la semaine prochaine si toutes les pièces du casse-tête tombent en place.

La ligue tente également de reprendre les matchs manqués par le FC Dallas et le Nashville SC, qui sont en retard par rapport aux 24 autres équipes du circuit Garber puisqu'ils ont dû se retirer du tournoi en Floride après avoir reçu des diagnostics positifs à la COVID-19.

L'enjeu de la frontière canado-américaine était également au coeur des discussions sur la relance des activités du Baseball majeur.

Les Blues Jays de Toronto ont été contraints de jouer aux États-Unis après qu'Ottawa eut refusé leur plan d'accueillir des équipes américaines au Centre Rogers.

La MLS n'en était qu'à sa deuxième semaine d'activités lorsque la saison a été interrompue à cause de la pandémie le 12 mars. Puisque les matchs de la phase de groupes du tournoi de relance des activités de la MLS comptaient au classement de la saison régulière, les équipes ont maintenant disputé cinq parties - sauf le FC Dallas et le Nashville SC.

Puisque les prochains matchs risquent de se dérouler à huis clos - quelques marchés pourraient accueillir de petits groupes de spectateurs tout en respectant les restrictions imposées par les gouvernements -, la ligue disposera de plus de flexibilité pour planifier la suite de la saison. Sans spectateurs, les réseaux de télé auront vraisemblablement leur mot à dire dans la planification du reste du calendrier.

Le tournoi de relance des activités de la MLS se terminera le 11 août en Floride. Les clubs canadiens ont été éliminés en huitièmes de finale, et ils ont dû se plier à la règle de la quarantaine obligatoire de deux semaines à leur retour au pays.