Intercar intervient avec prudence

Le transporteur Intercar a déployé des mesures exceptionnelles, dimanche soir, afin d’offrir à deux touristes de retour du Mexique la possibilité de revenir au Saguenay à partir du terminus de Québec, tout en protégeant les passagers de la ligne régulière.

Selon les consignes données la semaine dernière aux conducteurs de l’entreprise de transport, ils procèdent à une vérification auprès des passagers, question d’éviter les passagers qui présentent des symptômes associés au coronavirus.

Le président d’Intercar, Hugo Gilbert, rappelle que les conducteurs ont le droit de refuser une personne ayant des symptômes ou une personne qui revient d’un voyage à l’étranger. L’objectif de cette consigne vise la protection des autres passagers de l’autobus et la santé du conducteur.

« Le directeur des opérations a reçu un appel de notre conducteur à Québec. Il lui a expliqué la situation voulant que deux voyageurs devaient demeurer à Québec. Il y avait aussi 14 autres passagers dans l’autobus. Notre directeur des opérations a confirmé la décision et nous avons ajouté un autobus de 56 places. Les deux touristes ont pris place à l’arrière de l’autobus et sont revenus à Chicoutimi », raconte Hugo Gilbert, qui précise toutefois que ce genre de solution ne peut pas se répéter en raison des coûts associés à une telle mesure.

À partir de demain, Intercar entre dans une nouvelle phase de son plan de réorganisation en raison de la baisse de fréquentation des différentes routes.

« Nous allons cesser toutes les autres routes à l’exception de la liaison Québec-Chicoutimi. C’est triste puisque nous avons travaillé très fort avec les élus du Lac-Saint-Jean et ceux de la Côte-Nord », raconte le président d’Intercar.

Le transporteur se retrouve dans une situation « intenable ». La mission d’Intercar est de transporter sécuritairement des passagers entre les régions du Québec et le premier ministre demande aux Québécois de ne plus se déplacer d’une région à l’autre.