Enquête de la Santé publique sur le premier cas de Covid-19 dans la région

La Direction de santé publique du Saguenay-Lac-Saint-Jean procède actuellement à une enquête afin de retracer les personnes qui se sont retrouvées dans les mêmes lieux publics que l’homme atteint de la COVID-19 dans la région. Bien que le risque demeure faible, elle souhaite les aviser du risque d’exposition au virus.

Le premier cas confirmé de COVID-19 se trouvait au cocktail d’ouverture du festival REGARD, dans le hall du Théâtre Banque Nationale, de 17 h 30 à 18 h 30, au restaurant Inter à Chicoutimi, de 19 h 30 à 21 h 30, et au Marìa Marìa, sur la rue Racine, de 21 h 30 à 22 h, mercredi le 11 mars. Les personnes qui se seraient trouvées dans ces lieux entre ces heures doivent surveiller l’apparition des symptômes associés au virus jusqu’au 25 mars. Si jamais elles font de la fièvre, ont de la toux ou des difficultés respiratoires, elles doivent s’isoler à la maison et contacter le 1-877-644-4545.

Le Dr Donald Aubin, responsable de la santé publique du Saguenay-Lac-Saint-Jean, explique que nommer les lieux et les heures de fréquentations d’une personne est une mesure qu’on applique rarement.

« Jeudi, lorsque nous avons fait l’annonce du premier cas, une enquête était déjà amorcée et nous avions l’impression d’avoir fait le tour de tout le monde qui était à proximité de l’individu, souligne le docteur Aubin. Cependant, nous nous sommes rapidement rendu compte qu’il faudrait envisager un appel à la population, car la loi sur la santé publique nous oblige à faire une enquête pour rejoindre tous les contacts susceptibles, mais ce genre de mesure est rare. »

Le responsable de la santé publique explique également qu’il n’y a aucun risque pour les personnes qui se sont retrouvées dans les lieux dans les heures qui ont suivi. Les personnes qui fréquenteront l’Inter dans les prochains jours n’ont donc rien à craindre.

« On est devant un virus qui est très anxiogène, mais nous en connaissons suffisamment sur le comportement du virus pour savoir que les chances de propagation sont vraiment faibles. Même les gens à proximité de la personne contaminée restent avec un risque faible. »

Standards respectés

Éric Larouche, copropriétaire du restaurant, confirme également que l’Inter respecte les standards d’hygiène émis par la santé publique.

« Notre directrice des opérations du complexe est une spécialiste en hygiène et salubrité, mentionne Éric Larouche. Nos procédures vont donc au-delà des demandes des autorités. »

M. Larouche explique que son restaurant est toujours ouvert pour offrir une alternative alimentaire pour les gens confinés à la maison, notamment grâce à une nouvelle formule pour emporter.