Plusieurs employés de l’Hôpital d’Alma attendaient pour être dépistés, samedi matin.
Plusieurs employés de l’Hôpital d’Alma attendaient pour être dépistés, samedi matin.

Éclosion à l’Hôpital d’Alma: la FIQ inquiète

Eve-Marie Fortier
Eve-Marie Fortier
Le Quotidien
La présidente de la FIQ–Syndicat des professionnelles en soins du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Julie Bouchard, souligne que la nouvelle éclosion déclarée à l’Hôpital d’Alma est inquiétante en ce qui a trait à la diminution du personnel suite aux nombreux isolements préventifs ou obligatoires. Elle confirme également que les employés doivent actuellement se soumettre à un dépistage massif.

« C’est certain que nos membres sont inquiets. Nous ne souhaitons pas vivre une aussi grande diminution de personnels qu’à la première vague telle qu’au CHSLD de la Colline. Il y a actuellement une pression supplémentaire sur le dos des professionnels en soin parce que plusieurs personnes ont été retirées du milieu de travail », a expliqué Mme Bouchard à l’occasion d’une entrevue téléphonique avec Le Quotidien.

Selon les informations obtenues par Le Quotidien vendredi soir, de nombreuses personnes au sein de l’établissement auraient effectivement été mises en isolement.

« Actuellement, c’est l’ensemble des employés qui devra procéder à un dépistage. Lorsque c’est aussi massif, personne ne peut refuser. C’est vraiment une mesure préventive pour éviter de contaminer ses collègues ou la clientèle, ce qui pourrait se produire en étant asymptomatiques », a-t-elle conclut.

En ce qui a trait au nombre de cas confirmés par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean, six se trouvent à l’Hôpital d’Alma.

« L’Hôpital d’Alma est considéré comme un milieu en éclosion. Ainsi, notre organisation procède actuellement à un dépistage ciblé pour tout le personnel de l’installation, ainsi que les usagers qui y sont hospitalisés ou nouvellement admis », peut-on lire par voie de communiqué.