Le premier ministre ontarien Doug Ford en conférence de presse à Toronto, mardi
Le premier ministre ontarien Doug Ford en conférence de presse à Toronto, mardi

Doug Ford blâme des médecins pour le peu de tests de dépistage en Ontario

TORONTO - Le premier ministre Doug Ford blâme certains des médecins administrateurs régionaux de l’Ontario pour le manque de constance dans les tests de dépistage de la COVID-19 dans la province.

M. Ford affirme que certains médecins hygiénistes en chef ne commandent pas suffisamment de tests pour leur région et que cela doit changer.

Lors de son point de presse quotidien, mardi, le premier ministre ontarien a refusé de nommer les régions et les médecins qui, selon lui, n’effectuent pas suffisamment de tests.

Il a tout simplement déclaré qu’«ils savent qui ils sont».

La province a annoncé mardi que 10 654 tests avaient été effectués au cours des 24 dernières heures, le total le plus bas en cinq jours.

Le gouvernement Ford s’était fixé pour objectif de traiter 16 000 tests par jour.

L’Ontario a testé bien en deçà de sa capacité, poussant plus tôt ce mois-ci le premier ministre Ford à demander que ce soit accéléré. Lundi, M. Ford a déclaré que sa province était maintenant celle qui faisait le plus de tests par jour au Canada, tant en volume qu’en nombre de tests par habitant.

Le premier ministre a dit mardi qu’après la fin de la pandémie, son gouvernement pourrait revoir le système de santé publique actuel, qui emploie 34 médecins hygiénistes en chef distincts dans différentes régions.

«Il est beaucoup plus facile d’avoir une personne en contrôle que 34 personnes en contrôle», a avancé M. Ford.

Mardi, l’Ontario a signalé 387 nouveaux cas de COVID-19 et 61 décès supplémentaires, un taux de croissance demeuré stable.

Les nouveaux cas portent le total provincial à 18 310, dont 1361 décès et 12 779 guérisons, soit près de 70 % du total.

Le nouveau décompte provincial est supérieur de 2,2 % à celui de la veille, soit à peu près le même taux de croissance que les 2,1 % de la veille.

Dans les soins de longue durée, où les informations proviennent d’une base de données distincte des totaux provinciaux, aucune nouvelle éclosion n’a été signalée, pour un total de 175. Un total de 31 décès supplémentaires ont été enregistrés pour un total de 1003.

Le nombre de personnes atteintes du virus dans les unités de soins intensifs et sous respirateur a diminué par rapport à la veille.