Don de chocolats: le directeur général des Pères Trappistes s'explique

Plusieurs lecteurs du Quotidien ont demandé pourquoi la Chocolaterie des Pères Trappistes fera don de son surplus d’inventaire de chocolat à des enfants de Montréal plutôt qu’à des jeunes de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Questionné sur le sujet, le directeur général et copropriétaire de l’entreprise, Dominique Genest, a tenu à s’expliquer.

« Donner aux jeunes qui en ont besoin est une excellente nouvelle, peu importe d’où ils viennent. La chocolaterie encourage beaucoup d’organisations de notre région, et ce, douze mois par année. En cette période difficile, nous avons plus d’inventaire que prévu et nous voulons que le plus de gens possible en bénéficient. La DPJ de Montréal nous avait contactés et c’est avec plaisir que nous avons répondu positivement à leur demande. »

Rappelons que la crise du coronavirus a poussé certains clients à diminuer dramatiquement leurs commandes, créant ainsi un surplus important d’inventaire de figurines de Pâques. 

Au total, plus de 800 figurines de chocolat de différents formats seront ainsi distribuées à des jeunes hébergés sous la Loi de la protection de la jeunesse à Montréal.

Le directeur général a aussi tenu à rappeler que la chocolaterie dolmissoise demeure constamment en contact et à l’écoute des besoins des organismes locaux. 

« Nous sommes présentement en discussion avec d’autres organisations de la région pour écouler d’autres figurines. Sachez qu’en ce temps de pandémie, même donner est difficile quand les règles d’hygiène et de confinement sont présentes. Nous serons à la fois persévérants et prudents. Ayez confiance en nous, notre but est bon. »

Entente avec Moisson Saguenay-Lac-Saint-Jean

En avant-midi, jeudi, une nouvelle entente a été conclue avec l’organisme Moisson Saguenay–Lac-Saint-Jean: la Chocolaterie leur fera don de 324 chocolats supplémentaires.