Un barrage est érigé sur la 170, à la hauteur de la Scierie Gauthier de La Baie.
Un barrage est érigé sur la 170, à la hauteur de la Scierie Gauthier de La Baie.

Dénonciations et barrages routiers; la patrouille spéciale Covid-19 ne chôme pas à Saguenay 

Au cours des 24 dernières heures, les policiers de Saguenay ont reçu 50 appels de dénonciation de la part de citoyens concernant les mesures destinées à éviter la propagation de la Covid-19. Une équipe spéciale de patrouilleurs a été formée et ces policiers ont à leur disposition une trousse de matériels de protection, qu’ils utilisent en cas de besoin.

Durant la journée de mardi, les policiers ont reçu 39 appels, alors que 11 appels ont été logés à la centrale de police au cours de la nuit de mardi à mercredi. Rassemblements, soupçons de non-respect d’une quarantaine ou commerces ouverts alors qu’ils ne le devraient pas, les policiers ne lésinent pas sur les avertissements. Mais jusqu’à maintenant, aucun constat d’infraction n’a été remis et toutes les personnes interrogées ont coopéré. 

« Souvent, on vérifie des soupçons, mais ils ne sont pas toujours fondés. Mais nous répondons à toutes les dénonciations, soit par téléphone, soit en nous rendant directement sur place. Des policiers normalement affectés à la surveillance du réseau routier font maintenant partie d’une équipe spéciale formée pour les cas de dénonciation », explique le porte-parole du Service de police de Saguenay, Bruno Cormier. 

Ces policiers ont à leur disposition une trousse avec sarraus, gants, masques et lunettes de protection, qu’ils peuvent utiliser en cas de besoin si, par exemple, ils doivent intervenir auprès d’une personne présentant des symptômes de la Covid-19.

Jusqu’à maintenant, tout se déroule bien, assure Bruno Cormier.

Barrages

Le Service de police de Saguenay est également présent à Laterrière et à La Baie, où des barrages servant à contrôler la circulation non essentielle sont érigés depuis samedi en fin d’après-midi.

Bruno Cormier assure que tous les automobilistes, sans exception, sont interceptés et questionnés.

Au cours de la journée et de la nuit de mardi, 555 automobilistes ont été interceptés à Laterrière, alors qu’ils se dirigeaient vers la Réserve faunique des Laurentides. De ce nombre, 41 véhicules ont dû rebrousser chemin, puisque leur passage n’était pas jugé essentiel. 

Les policiers peuvent se réchauffer et manger dans une petite roulotte aménagée près du barrage de la 170, à La Baie.

Du côté de La Baie, le barrage a été érigé sur la 170, à la hauteur de la Scierie Gauthier. Au cours des 24 dernières heures, 864 véhicules ont été arrêtés et 13 ont dû rebrousser chemin. Il faut dire qu’à cet endroit, plusieurs personnes vivent dans une petite municipalité du Bas-Saguenay, mais travaillent à Saguenay, par exemple. Elles ont le droit de circuler.

Bruno Cormier ne rapportait aucun cas de frustration ou de violence verbale de la part des automobilistes invités à rebrousser chemin.

Du côté de la Sûreté du Québec, qui tient six barrages limitant l’accès au Saguenay-Lac-Saint-Jean, on ne donne pas ce genre de statistiques.