Un employé du foyer de soins de longue durée Communauté de soins Madonna est décédé.
Un employé du foyer de soins de longue durée Communauté de soins Madonna est décédé.

COVID-19: mort d'un employé d'une résidence d'Orléans

La grande faucheuse a frappé une fois de plus parmi les Ottaviens atteints de la COVID-19 vendredi. Un employé du foyer de soins de longue durée Soins communautaires Madonna est décédé.

«Nous avons été dévastés d’apprendre qu’un préposé aux bénéficiaires de Soins communautaires Madonna est décédé hier», indique dans une déclaration écrite Sienna Living, l’entreprise propriétaire de ce foyer d’Orléans.

«Ce membre de notre équipe était hospitalisé depuis le 18 avril après avoir contracté la COVID-19. Nous espérions qu’il pourrait en guérir complètement, des complications ont mené à sa mort», ajoute Sienna Living.

Rappelons que la situation dans cet établissement avait poussé deux députés libéraux de la capitale fédérale à demander une intervention du gouvernement de l'Ontario au début du mois de mai. Il s’agit d’un deuxième employé de l’endroit à perdre la vie, alors que 43 résidents sont décédés de la COVID-19, selon les chiffres compilés par SPO.

Comme elle l’avait indiqué après la sortie des élus provinciaux, la médecin-chef de Santé publique Ottawa (SPO), Vera Etches, réitère que le soutien du réseau hospitalier à la direction de Soins communautaires Madonna permet de neutraliser l’éclosion du virus dans cette résidence.

«La personne qui est décédée a été infectée il y a plusieurs semaines, souligne la Dre Etches. Les pratiques à l’interne de cette résidence se sont améliorées.»

Ce décès a été confirmé au Droit en milieu d’après-midi par Sienna Living. Comme il est survenu récemment, il n’a pas été comptabilisé vendredi dans la mise à jour épidémiologique quotidienne de SPO.

On rapporte toutefois 7 nouveaux résultats positifs à un test de dépistage dans ce document de SPO.

Au total, 1937 personnes ont reçu un diagnostic pour la COVID-19 dans la capitale fédérale, dont 1559 en sont maintenant guéries et, malheureusement, 240 qui en sont décédées.

Il y a donc 138 cas actifs connus du virus à Ottawa, dont 36 individus hospitalisés.


« La personne qui est décédée a été infectée il y a plusieurs semaines. Les pratiques à l’interne de cette résidence se sont améliorées. »
Dre Vera Etches

Demeurer vigilant

Il existe toujours «un risque substantiel que le nombre d’infections recommence à augmenter», prévient le clinicien principal du Programme d’épidémiologie clinique à l’Institut de recherche de l’hôpital d’Ottawa, Doug Manuel.

«Si nous avons la deuxième vague tant redoutée, ce sera exponentiel, comme nous l’avons vu au début du mois de mars», insiste le Dr Manuel.

Ce dernier souhaite que les résidents d’Ottawa demeurent prudents lorsqu’ils sortent de la maison pour éviter que la COVID-19 reprenne du poil de la bête dans la capitale fédérale. Il soutient que le nombre de personnes immunisées après avoir contracté le virus est relativement faible.

«Nous avons été tellement bons à contrôler la transmission de la COVID-19 qu’il y a encore un grand nombre de personnes vulnérables d’être infectées», explique Doug Manuel.

Projet pilote à la baie Mooney’s

Le directeur général de Loisirs, Culture et Installations de la Ville d’Ottawa, Dan Chenier, a annoncé vendredi après-midi que la municipalité a lancé un projet pilote au parc de la baie Mooney’s pour aider les citoyens à profiter des espaces verts tout en respectant les consignes de distanciation physique.

«C’est un endroit qui a été plutôt problématique cette semaine durant la vague de chaleur», soutient M. Chenier.

Des cercles d’un diamètre de 7 pieds ont été peints dans le gazon de ce parc pour faciliter la pratique de la distanciation physique. Les cercles se trouvent à environ 12 pieds les uns des autres.

Des employés de la Ville seront sur place au cours des prochains jours pour suivre l’évolution de la situation. Si cette initiative permet de réduire le nombre d’attroupements de plus de cinq personnes, l’expérience pourrait être répétée ailleurs dans la capitale fédérale, indique Dan Chenier.

Un sixième cas confirmé chez les chauffeurs de la OC Transpo

Un sixième cas de COVID-19 a été confirmé vendredi chez des chauffeurs d'OC Transpo.

Le transporteur public affirme que le chauffeur en question a travaillé pour la dernière fois le 24 mai. Il aurait commencé à ressentir des symptômes le 25 mai.

« L'opérateur a reçu le test COVID-19 le 27 mai et continue de s'isoler lui-même à la maison », affirme le patron d'OC Transpo, John Manconi.

OC Transpo travaille avec Santé publique Ottawa pour effectuer la recherche des contacts des personnes qui ont été ou pourraient avoir été en contact étroit avec l'employé.

M. Manconi souligne que les dates clés sont les 23 et 24 mai, soit 48 heures avant que l'employé eût ressenti les premiers symptômes.

OC Transpo continue d'identifier les véhicules et les installations qui pourraient nécessiter un nettoyage supplémentaire.

Rappelons qu'un employé d'entretien, un ambassadeur de la Ligne de la Confédération et un agent spécial d'OC Transpo ont également contracté le coronavirus.

Avec Jean-Simon Milette, Le Droit