Le premier ministre Doug Ford
Le premier ministre Doug Ford

COVID-19: l’Ontario franchit la barre des 500 morts

L’Ontario a enregistré 36 nouveaux décès liés à la COVID-19 samedi, portant le total à 514 morts sur le territoire de la province.

À ces 36 nouveaux décès s’ajoutent 485 nouveaux cas positifs de personnes contaminées par le coronavirus. Le bilan provincial total se chiffre à 10 010 cas.

Un total de 146 454 tests ont été effectués sur des Ontariens. Près de 7000 tests sont encore sous enquête.

La province rapporte que maintenant 4875 cas ont été résolus.

À l’heure actuelle, 828 patients demeurent dans les hôpitaux de l’Ontario et 250 d’entre eux sont traités dans une unité de soins intensifs. Sur ces 250 patients, 197 ont recours à un respirateur artificiel.

Les responsables de la santé ont déclaré samedi que 1 139 travailleurs de la santé étaient infectés par le virus.

Du financement pour les chercheurs

Le premier ministre Doug Ford a annoncé samedi un financement de 20 M $ pour les chercheurs de l’Ontario qui tentent de trouver un vaccin contre la COVID-19.

Des chercheurs ontariens ont déjà fait des progrès en isolant le virus et en acquérant des échantillons de sang de personnes qui ont vaincu la COVID-19.

M. Ford a présenté des réalisations médicales de l’Ontario, comme la découverte de l’insuline, comme preuves que les chercheurs de la province pourraient mettre au point un vaccin.

Il a déclaré que la vie ne pourra pas revenir à la normale tant qu’un vaccin n’aura pas été trouvé.

«Jusqu’à ce que nous trouvions un vaccin, revenir à la normale signifie mettre des vies en danger, a dit M. Ford, en conférence de presse. Baisser la garde peut exposer des millions de personnes au virus.»

La province dévoilera lundi de nouvelles projections sur l’effet du coronavirus en Ontario - des projections encourageantes, a dit le premier ministre.

M. Ford avertit toutefois que la relance progressive des activités serait «deux fois plus dure» que le confinement actuel.

«Je ne vais précipiter les choses, a dit M. Ford. Je n’ouvre pas les vannes. Nous allons nous assurer de suivre les conseils du médecin hygiéniste-chef.»

Avec La Presse canadienne