Le premier ministre ontarien, Doug Ford
Le premier ministre ontarien, Doug Ford

COVID-19: le ton de Doug Ford de plus en plus sombre

TORONTO — Les jours d’isolement se succèdent, le nombre de cas de COVID-19 en Ontario augmente, et le ton du premier ministre ontarien Doug Ford s’assombrit jour après jour.

Mercredi, M. Ford a commencé sa conférence de presse quotidienne en affirmant que l’Ontario se prépare à affronter «un ennemi impitoyable», et que «très peu sépare [l’Ontario] de l’Italie en ce qui concerne la COVID-19». 

Tout juste après avoir mentionné que les prochaines semaines seront critiques et qu’une «vague de cas» est imminente, ni le premier ministre ni la ministre de la Santé Christine Elliott n’a voulu fournir plus de détails quant aux projections du nombre de décès ou du nombre de cas en Ontario.

Le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, le Dr David Williams, espère pouvoir partager un rapport avec le public portant sur les projections pour la COVID-19 de la province. Pour l’instant, il est toutefois trop tôt pour le présenter, étant donné que les projections ne cessent de changer, a-t-il souligné. 

Quant aux provisions médicales, le premier ministre Ford a annoncé un nouveau fonds de 50 millions $ pour aider les entreprises à modifier leurs lignes d’assemblage pour fabriquer du matériel médical. Il a aussi fait savoir que la province a passé une commande de 10 000 ventilateurs fabriqués en Ontario. 

Le cap des 2000 cas dépassé

La santé publique dénombrait, mercredi avant-midi, un total de 2392 cas de COVID-19 en province. Cela représente une augmentation de 426 nouveaux cas depuis mardi. Cette forte hausse peut toutefois être expliquée par le nombre de tests effectués mardi, qui a doublé par rapport à la veille. 

Le bilan quant aux décès liés au virus est maintenant de 37 personnes. 

On compte 689 personnes qui sont maintenant considérées comme guéries. Presque 58 000 tests ont été effectués en Ontario jusqu’à présent. 

Le nombre de personnes hospitalisées est maintenant de 332, dont 145 sont en soins intensifs, et 98 d’entre eux sont sous ventilateurs.

La cheffe de l’opposition officielle à l’Assemblée législative, la néo-démocrate Andrea Horwath

Par ailleurs, la cheffe de l’opposition officielle à l’Assemblée législative, la néo-démocrate Andrea Horwath, a envoyé une lettre demandant au premier ministre Ford de revoir sa liste des entreprises jugées «essentielles». 

Mme Horwath a notamment remarqué que certaines industries telles que les chantiers de construction ne sont pas en mesure de mettre en place de bonnes pratiques de distanciation physique. La députée a demandé au gouvernement «d’étudier sérieusement et de limiter les activités de la construction au travail essentiel pour les services d’urgence», comme au Québec. 

La médecin hygiéniste de Toronto, la Dre Eileen de Villa, a fait remarquer, mercredi matin, l’importance de réduire le nombre de milieux de travail et d’entreprises.

Toronto confinée jusqu’en juillet?

La Ville de Toronto a imposé, mercredi matin, de nouvelles mesures de confinement, incluant l’obligation de s’isoler pendant 14 jours pour toute personne ayant reçu un résultat positif à un test pour le coronavirus, pour toute personne qui croit être infectée et pour toute personne qui est entrée en contact avec une personne infectée. 

Le centre-ville de Toronto a perdu de son effervescence depuis l'éclosion de la pandémie du nouveau coronavirus.

Par ailleurs, la médecin hygiéniste de Toronto, la Dre Eileen de Villa, a affirmé que ces mesures, de même que la fermeture des parcs et des espaces publics, pourraient demeurer en place jusqu’à 12 semaines, soit jusqu’au 1er juillet. 

«Mais je vous dirais que la durée de ces mesures qui doivent être en place et notre efficacité à contrôler la propagation du virus repose entièrement sur nos épaules», a-t-elle souligné.