Alors que les mesures de déconfinement commencent à être mises en vigueur, Santé publique Ottawa (SPO) élargit ses critères d’admissibilité au test de dépistage pour la COVID-19.
Alors que les mesures de déconfinement commencent à être mises en vigueur, Santé publique Ottawa (SPO) élargit ses critères d’admissibilité au test de dépistage pour la COVID-19.

COVID-19 à Ottawa: tests disponibles à tous ceux qui ont des symptômes

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
Ani-Rose Deschatelets
Ani-Rose Deschatelets
Le Droit
Alors que les mesures de déconfinement commencent à être mises en vigueur, Santé publique Ottawa (SPO) élargit ses critères d’admissibilité au test de dépistage pour la COVID-19.

«On recommande maintenant que les personnes qui présentent tout symptôme de la COVID-19 subissent un test, indique la médecin-chef de SPO, Vera Etches. Si les temps d’attente sont longs, la priorité sera accordée aux travailleurs essentiels et aux travailleurs de la santé.»

La Dre Etches estime que le réseau de la santé de la capitale fédérale a la capacité de tester un plus grand nombre de personnes qu’il ne le fait actuellement. Elle ajoute qu’en testant différentes tranches de la population, SPO aura un meilleur portrait de la situation à travers la Ville.

Par ailleurs, SPO annonce mercredi le dépistage de 15 nouveaux cas confirmés de la COVID-19 — 1707 au total — et quatre décès de plus causés par le nouveau coronavirus, ce qui porte le nombre de victimes de ce virus à 182 dans la capitale fédérale.

Ces quatre morts semblent provenir des foyers de soins de longue durée Laurier Manor et Soins communautaires Madonna, lorsqu’on compare les chiffres contenus dans les résumés détaillés des éclosions dans les établissements d’Ottawa préparés par SPO mardi et mercredi.

Dur coup aux finances municipales

Alors que la Ville d’Ottawa continue de perdre des revenus d’environ 1 million $ quotidiennement, le conseil municipal demande formellement une aide financière aux gouvernements provincial et fédéral.

«On doit continuer le dialogue avec les ministres, soutient le maire d’Ottawa, Jim Watson. Nous ne sommes pas capables de continuer à livrer tous nos services habituels en plus de financer toutes nos actions pour lutter contre la COVID-19.»

La médecin-chef de SPO, Vera Etches (droite), et Jim Watson, maire d'Ottawa

L’administration présentera au conseil municipal un état détaillé des finances de la Ville en juin prochain. Les pertes nettes pour la capitale fédérale sont estimées à 66 millions $ si l’état d’urgence est maintenu jusqu’à juin, de 123 millions $ si ça dure jusqu’en septembre et de 186 millions $ si elle est en vigueur jusqu’en décembre.

À noter que malgré ces difficultés financières, 305 employés de la Ville d’Ottawa ont été réaffectés pour donner un coup de main à différentes organisations impliquées directement dans la lutte contre le nouveau coronavirus, notamment SPO, des foyers de soins de longue durée et des refuges. Au moins 165 recevront de nouvelles tâches sous peu.

+

Aucun nouveau cas et aucun décès dans l’Est ontarien

Le Bureau de santé de l’est de l’Ontario a droit à une journée de répit mercredi, alors qu’aucun nouveau cas ni nouveau décès n’est signalé sur le territoire. 

Depuis une semaine, le BSEO était en gestion de crise à la suite de l’éclosion à la maison de soins de longue durée Pinecrest de Plantagenet. Les neuf décès rapportés dans l’Est ontarien y ont été déclarés et la plupart des résidents ainsi qu’une partie des employés ont été déclarés positifs à la COVID-19. Cela dit, le médecin hygiéniste au Bureau de santé de l’est de l’Ontario, le Dr Paul Roumeliotis, mentionne que la situation semble sous contrôle depuis les dernières heures, et il espère que la situation ira en s’améliorant. Le gouvernement de l’Ontario a d’ailleurs annoncé mercredi matin avoir adopté un décret d’urgence permettant aux autorités gouvernementales de donner un ordre de gestion obligatoire à tout foyer de soins de longue durée confronté à une éclosion du virus. «Avec ce nouveau décret, nous serons mieux préparés à passer à l’action de manière immédiate si un foyer ne parvient pas à endiguer ce virus mortel», a mentionné le premier ministre ontarien Doug Ford. 

Le Dr Roumeliotis s’attend également à ce que le gouvernement de l’Ontario annonce de nouvelles étapes de déconfinement dans les prochains jours. Par contre, il mentionne que le Bureau demeurera vigilant pour s’assurer les cas ne reprennent pas de plus belle, alors que la courbe communautaire a atteint son sommet dans la région, souligne le médecin. 

Le bilan du nombre de cas se chiffre à 132 dans l’Est ontarien, et deux personnes se trouvent toujours aux soins intensifs. Plus de la moitié des cas, soit 68, sont considérés comme résolus.