La médecin-chef de Santé publique Ottawa, Dre Vera Etches.
La médecin-chef de Santé publique Ottawa, Dre Vera Etches.

COVID-19 à Ottawa: faites-vous tester, implore la Dre Etches

Santé publique Ottawa (SPO) veut s’assurer que le message soit bien entendu alors que le déconfinement progressif est sur le point de commencer en Ontario: toute personne présentant des symptômes associés à la COVID-19 peut subir un test de dépistage.

«Pour la majorité d’entre nous, la maladie n’est pas trop sévère, reconnaît la médecin-chef de SPO, Vera Etches. Si on n’a qu’un mal de tête ou de la fatigue, ça peut être incommodant d’aller subir un test, mais c’est important.»

La Dre Etches implore à tous les résidents qui présentent un symptôme de se présenter au centre d’évaluation Brewer ou dans l’une des deux cliniques spéciales ouvertes durant la pandémie pour traiter les personnes atteintes de maladies respiratoires.

«Pourquoi se faire tester? Parce que vous nous aidez à identifier tous les cas de COVID-19 dans notre communauté et à limiter sa transmission, souligne le médecin chef-adjoint de SPO, Brent Moloughney. Avec tous ces changements aux restrictions, les chances augmentent qu’on se retrouve en contact avec d’autres personnes.»

Dans le contexte du déconfinement progressif, Vera Etches insiste d’ailleurs qu’il est particulièrement important de respecter les consignes de distanciation physique et de limiter au maximum nos interactions avec les gens avec qui nous habitons.

«Il faut procéder lentement pour être capable de mesurer l’impact de ces changements sur le taux de transmission du virus», soutient la Dre Etches.

4 nouveaux décès

SPO a annoncé vendredi la mort de quatre autres personnes infectées par la COVID-19 dans la capitale fédérale. Le nouveau coronavirus a maintenant fait 189 victimes à Ottawa. 

En plus de ces décès, SPO dit avoir recensé 28 nouveaux cas confirmés de la COVID-19 à travers la ville, ce qui porte le total à 1753.

Le foyer de soins de longue durée Peter D. Clark, à Ottawa.

De son côté, la Ville d’Ottawa rapporte que le nombre de cas confirmés a presque doublé parmi les résidents du foyer de soins de longue durée Peter D. Clark.

La Ville d’Ottawa qui opère cet établissement annonce que 9 autres résidents — 7 dans les Bungalows, un à Pine et un à Elm — ont reçu un résultat positif à un test de dépistage pour le nouveau coronavirus.

On compte maintenant 18 résidents et 9 employés du Foyer Peter D. Clark qui ont contracté la COVID-19.

Si on veut voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide, la Ville annonce que SPO a déclaré que l’éclosion au foyer Garry J. Armstrong est maintenant terminée.

«On ne compte aucun cas chez les résidents et il n’y a eu aucun nouveau cas chez le personnel depuis 14 jours», explique la directrice générale des services sociaux et communautaires de la municipalité, Donna Gray dans une note envoyée aux membres du conseil municipal.

+

PLUS DE TESTS ET BILAN STABLE DES CAS DANS L'EST ONTARIEN

Le Bureau de santé de l’est de l’Ontario a confirmé vendredi l’élargissement de ses critères d’admissibilité au dépistage de la COVID-19. Les tests étaient préalablement réservés aux groupes prioritaires déterminés par le gouvernement provincial. 

Dans un contexte de reprise graduelle des activités et du déconfinement, le BSEO juge pertinent d’étendre l’accès au dépistage à tous ceux et celles qui présentent des symptômes du virus. «Ça nous permettra de déterminer si le nombre de cas de la COVID-19 augmente ou si on arrive à les contenir. Ça pourra aussi guider nos prochaines étapes de redémarrage au cours des prochaines semaines ou des mois à venir», explique le Dr Paul Roumeliotis, Médecin hygiéniste au BSEO. 

L’Est ontarien répertorie également vendredi un total de 134 cas positifs de la COVID-19, dont 69 cas sont considérés résolus. Aucun nouveau décès n’est également à signaler, un bilan que le Dr Roumeliotis espère pouvoir maintenir. «Bien que le redémarrage graduel de certains endroits et activités se produise graduellement, j’incite quand même tout le monde à prendre leurs précautions et à limiter les sorties non essentielles », ajoute le Dr Roumeliotis. « En plus de protéger votre famille, ça permettra d’empêcher une montée en flèche de cas pour que les professionnels de la santé puissent concentrer leurs efforts sur ceux qui en ont le plus besoin.»

Tous les résidents des maisons de soins de longue durée sur le territoire du BSEO ont été testés à ce jour et le BSEO s’attaquera prochainement aux résidences pour personnes âgées. En date de vendredi, le Bureau a effectué 3625 tests dans ses six centres de dépistage.