«C'est complètement inacceptable. La situation en Amazonie durant la pandémie de coronavirus est vraiment alarmante. Il faut défendre les défenseurs de la forêt», a écrit Greta Thunberg.
«C'est complètement inacceptable. La situation en Amazonie durant la pandémie de coronavirus est vraiment alarmante. Il faut défendre les défenseurs de la forêt», a écrit Greta Thunberg.

Brésil: le maire de Manaus appelle Greta Thunberg à l'aide contre le coronavirus

AFP
Agence France-Presse
RIO DE JANEIRO — Le maire de Manaus a demandé samedi à la militante écologiste suédoise Greta Thunberg de faire jouer «son influence» pour l'aider à combattre la pandémie de coronavirus dans sa ville, l'une des plus touchées du Brésil, au coeur de l'Amazonie.

«Nous avons besoin d'aide. Il faut sauver les vies des protecteurs de la forêt, les sauver du coronavirus. Nous sommes face à un désastre, une barbarie», a indiqué l'édile Arthur Virgilio Neto sur Twitter, dans une vidéo en anglais adressée à la célèbre adolescente.

«Je sais l'influence que vous avez et je connais votre capacité à ressentir de la compassion pour les autres. Mon peuple souffre, c'est pourquoi je vous adresse ces quelques mots. Aidez l'Amazonie, l'Amazonie et la forêt doivent être sauvées», a-t-il conclu.

L'État d'Amazonas, dont Manaus est la capitale, a dépassé samedi les 500 morts dus à la COVID-19, dont de nombreux membres de peuples autochtones. Les hôpitaux manquent cruellement de matériel et certains ont recours à des containers frigorifiques où sont entassés des cadavres.

Dans un entretien récent à l'AFP, le maire a décrit des «scènes de film d'horreur». À plusieurs reprises depuis le début de la crise sanitaire, il a été vu en train de pleurer lors d'entretiens en direct à la télévision.

Greta Thunberg, 17 ans, a versé jeudi à l'Unicef 100 000 dollars afin de protéger les enfants contre la COVID-19. Elle a reçu cette somme dans le cadre d'un prix qui lui a été attribué par l'ONG danoise Human Act.

Elle a retweeté samedi un communiqué de Greenpeace dénonçant l'absence de protection des peuples indigènes durant la pandémie.

«C'est complètement inacceptable. La situation en Amazonie durant la pandémie de coronavirus est vraiment alarmante. Il faut défendre les défenseurs de la forêt», a-t-elle écrit.