Asselin exhorte les Jeannois à respecter les mesures

Le maire d’Alma exhorte ses citoyens à respecter les ordonnances du gouvernement du Québec pour limiter la propagation de la COVID-19. Marc Asselin admet que les mesures d’urgence peuvent sembler draconiennes pour la population jeannoise, qui ne compte toujours pas de cas diagnostiqué. Mais si la situation ne s’améliore pas au Québec, les règles risquent de se resserrer, estime le maire.

« Oui, elles sont assez sévères, mais c’est possible qu’elles deviennent plus sévères. C’est à nous de faire le travail pour éviter que ça le devienne. »

« C’est le temps de rester pénards à la maison. D’être solidaires les uns envers les autres et d’arrêter de vider inutilement les tablettes des magasins », a insisté M. Asselin, à l’issue de la séance du conseil tenue à huis clos, lundi soir.

En effet, pour la première fois, les élus almatois ont siégé à huis clos. Le gouvernement a autorisé temporairement les municipalités à exclure le public de leurs séances du conseil. Seule la présence de journalistes est acceptée.

« Je vais me souvenir longtemps de cette date. Première fois que je vois ça. Et ça fait 18 ans que je suis élu et je suivais les séances avant d’être élu », a raconté le maire, en entrevue avec Le Quotidien.

À Alma, tous les fonctionnaires se préparent pour affronter la crise. Une dizaine d’employés seulement seraient sous surveillance, en raison de voyages ou de symptômes grippaux. Les élus ont cessé leurs représentations et activités. Le maire d’Alma discute également avec les autres élus du Lac-Saint-Jean pour arrimer les interventions. Pour l’instant, aucune nouvelle mesure d’urgence ne serait envisagée par le milieu municipal jeannois.

« On va respecter ce que Québec nous demande. C’est bien assez compliqué comme ça. On ne commencera pas à dire quel commerce doit rester fermé ou non », a répondu le maire, questionné sur la possibilité d’ajouter des mesures.

Une clinique de dépistage sera aménagée dans le bâtiment du CRDI, au cours des prochains jours. laura lévesque