Air Canada suspend des vols à l’intérieur de la province pour le mois d’avril

Air Canada suspend des vols à l’intérieur du Québec jusqu’au 30 avril. Pour certaines régions éloignées, il s’agit toutefois d’un service essentiel.

Selon le député péquiste des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, la décision d’annuler ces vols est présumée économique, étant donné la baisse de volume envisagée pendant la crise du coronavirus. Dans le contexte d’urgence sanitaire, le premier ministre a recommandé à tous les Québécois de limiter toutes sortes de déplacements. 

Le transporteur aérien devrait cesser les liaisons le 1er avril, mais M. Arseneau redoute que la date soit devancée, selon ce qu’il a pu apprendre.

«Ça nous laisse moins de 10 jours pour mettre en place un service stable et régulier pour les prochaines semaines. François Bonnardel se veut rassurant, mais il faut s’assurer que le service soit maintenu à la hauteur des besoins des passagers.»

Les Iles-de-la-Madeleine est une région insulaire et éloignée. La voie maritime assure l’approvisionnement en marchandise, le traversier quitte le port trois fois par semaine en hiver.

«Le transport aérien vient comme complément pour ce qui est périssable ou urgent. C’est un moyen de transport simple et rapide. Tout ce qui est fourniture médicale ou ressources humaines dont on peut avoir besoin arrive par avion», insiste le député pour souligner l’importance des vols qui passent par les Îles-de-la-Madeleine.

Air Canada assurait deux vols de 50 places par jour vers les Îles, avec une escale à Gaspé. L’autre transporteur qui fait le voyage est Pascan Aviation, avec deux ou trois vols par jours pouvant en tout transporter 45 personnes. 

«C’est 100 places qui disparaissent, c’est majeur. Il faut que le gouvernement s’assure qu’il y ait un transporteur qui puisse offrir un service minimal pour les besoins des régions. Comme on vient en aide aux personnes qui perdent leur emploi, le service de transport aérien doit demeurer», indique Joël Arseneau. 

Si Air Canada se retire, l’option de relève tombe entre les mains de Pascan Aviation. Jeudi, le ministère des Transports discutait avec la compagnie pour établir un plan. 

Les vols vers Baie-Comeau ou Rouyn-Noranda sont aussi suspendus, notamment. 

Du côté du ministre François Bonnardel, son attachée de presse assure qu’il «suit la situation de près».

«Nous continuons d’adapter notre horaire et notre capacité en fonction des demandes du marché. Nous avons donc retardé des lancements ou prolongé la suspension temporaire de plusieurs liaisons. Air Canada continuera de surveiller étroitement cette situation en constante évolution, en consultation avec l’Agence de santé publique du Canada, Transports Canada et Affaires mondiales, et elle modifiera son horaire en conséquence», peut-on lire sur le site Web d’Air Canada.