Pas moins de 70 employés temporaires de l’usine de Bromont de GE Aviation ont appris qu’ils étaient mis à pied pour une durée indéterminée à compter de vendredi.
Pas moins de 70 employés temporaires de l’usine de Bromont de GE Aviation ont appris qu’ils étaient mis à pied pour une durée indéterminée à compter de vendredi.

70 employés de GE Aviation mis à pied à Bromont

Pas moins de 70 employés temporaires de l’usine de Bromont de General Electric (GE) Aviation ont été mis à pied pour une durée indéterminée à compter du 20 mars. Les employés concernés ont tous été rencontrés.

« Comme pour toutes les entreprises, la COVID-19 a un impact sur notre volume d’affaires. On a une structure d’employés avec une main-d’œuvre temporaire, ce qui nous permet de pallier aux fluctuations de volume [de production] », explique la partenaire d’affaires en ressources humaines pour GE Aviation de Bromont, Johanne Jolicoeur.

La majorité des employés temporaires travaillent sur les quarts de soir et de nuit. « Les gens s’y attendaient, ils ont apprécié notre approche et l’ont trouvé très professionnelle, a déclaré Mme Jolicoeur. On a une communication très transparente avec nos employés, donc il n’y avait pas vraiment de surprises. On espère que ce ne soit que des mises à pied temporaires, c’est comme ça que cela a été présenté aux employés. »

La réembauche se fera au rythme de la reprise de la production.

L’aéronautique fait partie des secteurs nommés par le premier ministre pour lesquels les baisses de revenus sont drastiques. Il a fait cette déclaration lors de la présentation de son plan d’aide d’urgence de 2,5 milliards pour les entreprises jeudi en fin d’après-midi.

« Les circonstances [entourant la pandémie de COVID-19] nous obligent à examiner toutes les possibilités pour réduire les coûts tout en continuant de nous concentrer sur la sécurité et le bien-être de nos employés, et en préservant notre capacité à soutenir nos clients dans le monde », a indiqué Johanne Jolicoeur.

C’est pourquoi l’entreprise a mis en place de nouveaux protocoles pour prévenir la transmission du virus sur le lieu de travail en encourageant les employés à se laver les mains plus fréquemment et en augmentant la fréquence de désinfection des aires communes.