31 dénonciations à Saguenay, mais pas de contravention

À l’instar de leurs collègues des autres régions du Québec et de la métropole, les policiers de Saguenay resserreront la vis aux récalcitrants qui ne respectent pas les mesures de distanciation imposées par le gouvernement du Québec, pour freiner la propagation de la COVID-19. 

Au cours de la journée de vendredi, les policiers de Saguenay ont reçu 31 appels de dénonciation citoyenne. Aucun constat d’infraction n’a été remis, puisque les situations ne le nécessitaient pas, mais le porte-parole du Service de police de Saguenay, Bruno Cormier, a confirmé qu’une note avait été envoyée aux policiers, afin que ces derniers soient plus sévères. Cette note faisait suite à la déclaration du premier ministre François Legault, qui demandait aux corps policiers, jeudi, de resserrer la vis et de ne pas hésiter à remettre des contraventions aux récalcitrants. 

Il s’agit surtout une problématique vécue à Montréal, où plusieurs personnes ont été aperçues en groupe, dans les parcs, par exemple.