Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

25 nouveaux cas de COVID-19 au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Patricia Rainville
Patricia Rainville
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Pour une deuxième journée consécutive, le bilan du Saguenay-Lac-Saint-Jean s’est alourdi de 25 nouveaux cas de COVID-19, mercredi. On dénombre présentement 266 cas actifs, soit 10 de moins que la veille. Aucun décès supplémentaire n'est signalé.

La région est toujours en zone orange, malgré la flambée des cas qu’on a connue depuis la semaine dernière. Le gouvernement du Québec a affirmé, mardi, ne pas vouloir jouer au «yoyo» entre les couleurs de zone pour le moment. Bien qu’on enregistre encore un nombre important de nouveaux cas, notons tout de même une diminution quotidienne, par rapport à la semaine dernière. 

Malgré tout, les RLS Domaine-du-Roy et La Baie sont encore les plus touchés par la pandémie au Québec, à l’heure actuelle, en termes de cas actifs par 100 000 habitants. 

À ce niveau, le Sgauenay-Lac-Saint-Jean est toujours l’une des régions les plus touchées, tout juste derrière Montréal et Laval.  

Si on ventile la situation, les RLS Domaine-du-Roy et La Baie déclarent respectivement 13 et deux nouveaux cas. Du côté de Chicoutimi, on en signale trois de plus et un seul à Jonquière. 

Dans Lac-Saint-Jean Est, ce sont cinq cas qui s’ajoutent et deux dans Maria-Chapdelaine. 

L’éclosion au centre jeunesse de Roberval est terminée. Mais le nombre de foyers d’éclosion a augmenté de 22 à 24, au cours des dernières heures, sur le territoire régional. 

L’école secondaire des Quatre-vents de Saint-Félicien est touchée à nouveau par la COVID-19, de même que l’école Notre-Dame de Roberval, toujours fermée temporairement en raison de l’éclosion. 

L’école Sainte-Claire de Chicoutimi-Nord est également touchée pour la première fois. 

Du côté de la vaccination, on enregistre 27 266 doses administrées pour le moment, ce qui représente plus ou moins 9,8% de la population régionale. Cette donnée s’élève plutôt à 12,1% à l’échelle provinciale. 

D’ailleurs, les voix s’élèvent depuis quelques jours, afin que la région reçoive davantage de doses de vaccin, pour que la campagne se déroule plus rapidement.  Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a toutefois affirmé, mardi, que ce n’était pas dans les plans pour l’instant.