« Tout se déroule très bien » au Service de police de Saguenay

Si la plupart des services et organisations doivent adopter des mesures visant à limiter la propagation de la COVID-19, le Service de police de Saguenay (SPS) connaît quant à lui des jours plus tranquilles.

« Il y a moins de gens dans les lieux publics, moins de monde sur les routes, moins d’effervescence. Pour nous, il y a un certain ralentissement », raconte le lieutenant Carl Tremblay.

Celui-ci se veut toutefois rassurant et souligne que le SPS compte sur des équipes complètes, malgré la période plus calme. « On a le même nombre d’effectifs. On fait ce qu’on a à faire quand même. On va aider les gens qui nous le demandent. Pour nous, ça reste pareil. Tout se déroule très bien. »

Le lieutenant Tremblay ajoute que certaines mesures ont été renforcées, alors que d’autres ont été ajoutées. « Si [quelqu’un] appelle pour un service policier, la répartition va lui demander s’il a des symptômes ou s’il arrive de voyage. Si c’est le cas, on a des masques et des gants. Ce virus-là ne saute pas sur le monde non plus. Il se propage avec les mains, la bouche et les yeux. La répartition s’informe. On ne panique pas avec ça et on continue notre travail. »

Le porte-parole de la Sûreté du Québec, Hugues Beaulieu, a indiqué quant à lui ne remarquer aucun changement malgré les mesures de confinement qui régissent le Québec depuis quelques jours. « C’est le travail au quotidien pour nous », a-t-il affirmé.