Le directeur des services multidisciplinaires, responsable du site de Roberval, Serge Lavoie et la conseillère en contrôle et prévention des infections, Manon Gobeil, rappellent que le lavage des mains reste la mesure de prévention la plus importante.

« Chaque geste est utile »

Le directeur des services multidisciplinaires, responsable du site de Roberval, Serge Lavoie, se montrait fort réaliste face à la propagation de la COVID-19, jeudi matin, soit quelques heures avant la confirmation d’un premier cas d’infection au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Malgré cela, il a tenu à souligner le travail fait par le gouvernement ainsi que la collaboration des citoyens.

« On est bien réaliste, malgré toutes les mesures qu’on prend. C’est certain qu’on fera face à quelque chose. C’est impossible qu’on passe tout droit, même si on est au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Ce serait surprenant qu’il n’y ait pas de cas. Ce serait vraiment utopique. On est chanceux, on n’est pas dans le devant de la vague, mais elle va nous toucher. Ce qu’on veut, c’est aplanir la courbe et que notre réseau soit en mesure de suivre la courbe », a-t-il mentionné lors de la visite de la clinique de dépistage de la COVID-19 de Roberval.

M. Lavoie souligne que la proaction des acteurs impliqués a certainement permis de retarder l’éclosion de cas de la COVID-19 qui sévit à l’échelle planétaire. « On a l’expérience du H1N1 aussi. On est passé par d’autres pandémies déjà », précise celui qui était cadre à Saguenay au moment de la crise du H1N1.

Évaluant l’actuelle crise, le directeur des services multidisciplinaires souligne la qualité de la prise en charge faite au national, la rapidité d’exécution ainsi que les moyens déployés. « C’est vraiment la préoccupation de la population, la prévention et le traitement de la population qui priment », explique-t-il.

Mobilisation sociale

M. Lavoie salue la mobilisation sociale qui s’est organisée au cours des derniers jours. Il cite en exemple les retraités qui ont répondu à l’appel du gouvernement pour retourner au boulot, l’aide offerte par d’autres ministères ainsi que la collaboration des villes et des municipalités.

Celui qui a traversé la crise du H1N1 à titre de gestionnaire est d’avis que la population réagit mieux en ce moment. Les consignes et recommandations sont mieux accueillies alors qu’il se rappelle qu’à l’époque, l’interdiction de visites dans les résidences pour personnes âgées avait causé un tollé.

Par ailleurs, il a profité de l’occasion pour lancer un message aux citoyens les plus récalcitrants. « Chaque geste est utile. Il n’y a pas de gestes inutiles. C’est vraiment ensemble que nous pouvons le faire. Ce n’est pas qu’un slogan sur une pancarte. Si la population ne participe pas à notre effort, on n’y arrivera pas seul, malgré notre bon vouloir et les précautions qu’on prend », conclut Serge Lavoie.