Le Dr Donald Aubin mentionne que les mesures annoncées par le gouvernement du Québec s’appliquent à la région.
Le Dr Donald Aubin mentionne que les mesures annoncées par le gouvernement du Québec s’appliquent à la région.

COVID-19: le CIUSSS se fait rassurant

Mélanie Côté
Mélanie Côté
Le Quotidien
Le directeur régional de la santé publique, le Dr Donald Aubin, se fait rassurant quant à la COVID-19 au Saguenay–Lac-Saint-Jean. La situation est toujours sous contrôle, mais des mesures sont inévitables pour éviter la propagation du virus.

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) a fait le point sur la situation, jeudi après-midi. Tel qu’il avait été annoncé plus tôt par le premier ministre François Legault, la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, et le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, le Dr Aubin a rappelé les mesures entourant les voyageurs et les rassemblements de plus de 250 personnes (voir autre texte en page 2) qui s’appliquent également au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

« Je tiens à vous rassurer malgré tout. La situation dans la région n’est pas hors de contrôle, pas du tout. À la suite de la déclaration de pandémie, le réseau est vraiment passé en mobilisation supérieure. Elle s’intensifie dans le réseau de façon importante. On le sent, le réseau a cette capacité-là. On poursuit la préparation, comme ailleurs au Québec. Une pandémie, comme l’a dit l’OMS, c’est maîtrisable. Si on fait entre autres du confinement, si on s’assure qu’il n’y a pas de transmission ou très peu, on va finir par réduire le taux et par le contrôler. C’est la meilleure méthode en absence de vaccin et de médicaments spécifiques à ce nouveau virus-là. Cette approche est prise partout sur la planète et au Québec », a déclaré le Dr Aubin, qui n’a pas la responsabilité de confirmer ou d’infirmer le nombre de cas possibles dans la région, cette décision revenant au ministère de la Santé.

Dr Aubin rappelle que la première chose à faire, en cas de symptômes, est de téléphoner à Info-Santé au 811. La ligne a connu des difficultés, jeudi, faisant en sorte que le temps d’attente pouvait être plus long.

Aucun établissement n’a été désigné pour le moment dans la région pour recevoir les cas de COVID-19.

Des plans pourraient se faire, mais présentement, les gens qui nécessitent une hospitalisation sont dirigés vers Québec. Sinon, ils doivent demeurer à la maison. Une clinique de dépistage pourrait cependant être mise en place. Des discussions sont en cours avec le ministère.

Le Dr Aubin assure toutefois que le personnel est prêt à répondre aux besoins. Du côté des patients, il a bel et bien senti un peu d’inquiétude, mais pas nécessairement de panique.

« Devant un nouveau virus et devant une nouvelle menace, il y a toujours un peu d’inquiétude. C’est normal. Tous les cliniciens le vivent. Ils sont habitués de vivre un peu d’insécurité. Mais ce que je sens, c’est qu’il n’y a pas vraiment d’affolement. La trajectoire est bien établie et les gens sont bien formés. »

« Ce qu’on va faire, c’est de passer à un niveau supérieur de mobilisation. On regarde tous les plans un peu plus finement. Ça se fera progressivement. La pandémie a été déclarée hier », a rappelé Dr Aubin.