Le directeur régional de la Santé publique, le docteur Donald Aubin, a fait le bilan quotidien de l’avancement de la pandémie de COVID-19 dans la région.
Le directeur régional de la Santé publique, le docteur Donald Aubin, a fait le bilan quotidien de l’avancement de la pandémie de COVID-19 dans la région.

COVID-19: la situation sous contrôle, assure le Dr Donald Aubin

La progression la plus importante de cas en 24 heures sur le territoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean n’a pas ébranlé le directeur régional de la Santé publique, le docteur Donald Aubin, qui considère que la situation est toujours sous contrôle alors que la courbe de progression de la propagation du virus est toujours derrière celle du Québec.

Sur les 79 cas confirmés par les laboratoires, les équipes d’enquête de la Santé publique sont en mesure de tracer un historique complet de la transmission. Donald Aubin affirme que la situation est plus nébuleuse pour seulement deux cas.

Nonobstant cette situation, le Saguenay-Lac-Saint-Jean est considéré comme toutes les régions du Québec en situation de transmission communautaire de virus. Cette déclaration du directeur québécois de la Santé publique, Horacio Arruda, est très bien reçue par les instances régionales. « Ça veut dire que nous passons à une autre étape pour les mesures de protection », a expliqué le médecin.

Depuis le début, le directeur de la Santé publique régionale salue les mesures gouvernementales. En raison du retard de la pandémie dans la région, les mesures amplifient la protection et permettent de freiner encore plus efficacement la propagation de la maladie. Ce fut le cas lors de l’annonce de la fermeture des accès à la région.

« Normalement, pour être en situation de circulation communautaire, il faut 40 cas par 100 000 habitants », a précisé le spécialiste en santé publique. Il faudrait donc plus ou moins 120 cas sur le territoire régional pour parler d’une véritable transmission communautaire.

La directrice des services adaptés aux personnes âgées, Chantale Boivin, a annoncé la mise en place d'une opération logistique pour l'équipement fourni au personnel soignant.

En plus du nombre de cas toujours sous la mesure de la transmission communautaire, le Saguenay-Lac-Saint-Jean compte trois situations d’éclosion. Ces trois cas représentent 31 personnes infectées. Il s’agit d’éléments d’information qui permettent au directeur de la Santé publique d’établir que les citoyens de la région affichent une grande discipline, ce qui rejoint les constats de Google à l’effet que les Québécois sont devenus des champions dans les mesures de distanciation sociale.

Dans les mesures de protection, celles mises en place pour le personnel de la santé sont les plus importantes. Le port du masque sera donc étendu. Dès qu’un employé du réseau de santé dispensera un service à un bénéficiaire à moins de deux mètres, il portera le masque de procédure. Le masque N-95 étant réservé au personnel dans les soins critiques des personnes atteintes de la COVID-19.

La directrice des services adaptés aux personnes âgées, Chantale Boivin, qui accompagnait le directeur de la Santé publique lors du point de presse dimanche, a également fait état du changement important qui surviendra dans les prochaines heures avec le nouveau niveau de transmission communautaire. Le CIUSSS mettra ainsi en place une vaste opération logistique pour la fourniture d’uniformes de travail ainsi que le lavage de ces uniformes.

Quant à la disponibilité des masques de procédure, Donald Aubin a affirmé que les nouvelles mesures imposées par la Santé publique ne sont pas négociables. Le personnel sera tenu de porter les équipements de protection appropriés pour chacune des situations.

« Les gens vont porter des masques tant qu’il y en aura et quand il n’y en aura plus et bien il n’y en aura plus. »

Vendredi dernier, le docteur Donald Aubin avait fait état des démarches du CIUSSS pour supporter la communauté religieuse frappée par la pandémie. Le CIUSSS avait alors fait des tentatives pour résoudre une problématique de ressources humaines pouvant prendre la relève.

Chantale Boivin a assuré que le CIUSSS allait continuer à supporter les résidences pour personnes âgées privées qui doivent composer avec le retrait de personnel en situation d’éclosion. Le CIUSSS, il faut le rappeler, doit également composer avec un enjeu important de disponibilité de ressources humaines dans les titres d’emploi d’infirmière auxiliaire, infirmière et préposé aux bénéficiaires.