Monvaccin.ca a été créée lors de la crise de la A (H1N1). Plus de 10 ans plus tard, cette solution, développée à Alma par Stéphane Lajoie de Trimoz, a plus que jamais sa raison d’être avec la nouvelle pandémie du Covid-19.

COVID-19: la plateforme Monvaccin.ca à la rescousse 

Créée en 2009, face à la pandémie de grippe A (H1N1), la plateforme Monvaccin.ca devrait servir à la crise du nouveau coronavirus. L’entreprise almatoise Trimoz, qui a conçu cette solution, a confirmé aux directions de santé publique que sa technologie pouvait être rapidement déployée dans un cadre d’urgence pandémique. Monvaccin.ca est un système de réservation qui permet aux gens de prendre rendez-vous en ligne. Il est actuellement utilisé par l’ensemble du réseau de la santé.

« Quand nous avions lancé notre solution, c’était à l’époque de la crise de A (H1N1). Il y avait alors ce que j’appelle l’anarchie des services sans rendez-vous. Les gens faisaient de longues files d’attente. On multipliait les risques de contagion, car on encourageait les regroupements de gens. Les infirmières faisaient du triage dans les files », se rappelle Stéphane Lajoie, directeur de Trimoz.

« Notre solution, qui était en fait en projet pilote à cette époque, a permis aux gens de prendre des rendez-vous en ligne et de mieux protéger la population. La solution fait aussi le triage. Les rendez-vous sont donnés en fonction de certains critères, pour favoriser par exemple les plus vulnérables », ajoute M. Lajoie.

À la suite de la pandémie, la solution a en effet été étendue à la grippe saisonnière. Mais cette plateforme est prête pour répondre à la pandémie.

« La solution, elle permet de faire de la prise de rendez-vous de masse. Il y a déjà 600 centres de vaccination avec la plateforme. S’ils veulent en ajouter 600 de plus, c’est possible. C’est ce que les directions publiques de santé ont voulu savoir en nous contactant. En plus, des milliers d’employés de la santé publique sont déjà formés à utiliser cette solution, ce qui sauvera du temps à tout le monde », détaille M. Lajoie.

Île de La Réunion

L’aide de Trimoz a aussi été demandée à l’île de La Réunion, dans le cadre de la crise du nouveau coronavirus. L’entreprise d’Alma participe à la mise en place d’un nouveau service qui permettra aux gens de consulter une infirmière ou un médecin via une « téléconsultation ».

« On va un peu plus loin, là-bas. Il s’agit de rendez-vous prédiagnostic. Les professionnels rencontrent d’abord la personne en télémédecine, dans une première étape d’investigation. Ce qui permet d’éviter les contacts. Nous sommes, en quelque sorte, en train d’implanter un Skype sécurisé », vulgarise M. Lajoie.

MonVaccin.ca sert aussi aux employés des toutes nouvelles cliniques québécoises consacrées à la détection de la COVID-19. La plateforme est également implantée dans quelques centaines de pharmacies au Québec pour la prise de rendez-vous avec un pharmacien ou une infirmière.