COVID-19: 47 cas de plus au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Anne-Marie Gravel
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien
La situation ne s’améliore pas au Saguenay-Lac-Saint-Jean où 47 nouveaux cas de COVID-19 ont été répertoriés lundi. La région compte maintenant un total de 797 cas depuis le début de la pandémie, un nombre qui a pris beaucoup d'ampleur au cours des derniers jours.

La situation ne s’améliore pas au Saguenay-Lac-Saint-Jean, où trois personnes sont décédées des conséquences du coronavirus, lundi, pendant qu’on répertoriait 47 nouveaux cas de COVID-19. La région compte maintenant un total de 797 cas depuis le début de la pandémie, un nombre qui a pris beaucoup d’ampleur au cours des derniers jours.

Deux des trois décès ont été constatés au CHSLD Isidore-Gauthier, à Alma. La troisième personne qui a rendu l’âme était hospitalisée.

Le virus continue de progresser sur le territoire régional, comme le démontrent les chiffres publiés par le CIUSSS. Bien que l’on compte 499 personnes rétablies de la maladie, on dénombre aussi 266 cas actifs sur le territoire régional, parmi lesquels 18 personnes sont traitées à l’hôpital et deux sont aux soins intensifs.

Les réseaux locaux de service (RLS) de Chicoutimi et de Lac-Saint-Jean-Est sont les endroits où le virus a infecté le plus de gens depuis le début de la pandémie, soit 260 et 259 respectivement.

Parmi les autres faits saillants de la journée, on remarque un nouveau foyer d’éclosion au département D2 de l’hôpital de Chicoutimi. Deux nouveaux cas y sont répertoriés pour l’instant.

Les écoles du Lac frappées

Cinq écoles du Centre de services scolaire du Lac-Saint-Jean comptent de nouveaux cas de COVID-19. Deux d’entre elles sont touchées par le coronavirus pour une première fois.

Des élèves des écoles Saint-Pierre, Garnier, Maria, du Pavillon Wilbrod-Dufour et de l’École secondaire Camille-Lavoie ont été déclarés positif au coronavirus entre vendredi et dimanche. 

Le nouveau cas décelé à l’école Saint-Pierre porte à deux le nombre de personnes infectées au sein de cet établissement. Un deuxième groupe a donc été placé en isolement. 

Il s’agit d’un quatrième cas au Pavillon Wilbrod-Dufour. L’élève fait partie d’un groupe déjà placé en isolement. 

L’École secondaire Camille-Lavoie comptabilise un 3e cas déclaré positif. Le groupe de la personne infectée est placé en isolement jusqu’à nouvel ordre.

L’école Garnier et l’école Maria font quant à elles face à la situation pour la première fois. Le groupe de la personne infectée dans chacune des écoles a été placé en isolement.

Centre de services scolaire du Pays-des-Bleuets.

Un élève de l’école primaire Sainte-Thérèse de Dolbeau-Mistassini a également reçu un résultat positif à un test de COVID-19. La personne atteinte n’a pas fréquenté l’établissement scolaire depuis plus d’une semaine, soit la période où elle était contagieuse. Les élèves de sa classe et les membres du personnel n’ont donc pas à être en isolement. 

Une enquête épidémiologique est en cours.

Il s’agit du cinquième cas répertorié au sein des établissements du Centre de services scolaire du Pays-des-Bleuets.

LE COLLÈGE D'ALMA EN ZONE ROUGE

L’ajout de six nouveaux cas au cours de la fin de semaine amène la direction de l’établissement à mettre en place de son propre chef les mesures qui avaient été prévues si la région atteignait le palier d’alerte maximale.

Six nouveaux cas de COVID-19 au sein de la population étudiante ont été répertoriés au cours de la fin de semaine. Un total de 10 cas sont donc recensés au sein de l’établissement. 

Vendredi dernier, le centre d’enseignement avait été officiellement reconnu comme un foyer d’éclosion par la direction générale de la Santé publique. Un grand nombre d’élèves sont actuellement en isolement. 

Le collège a donc décidé de déployer immédiatement les mesures sanitaires additionnelles qu’elle comptait mettre en oeuvre si la région passait en zone rouge. 

À compter de mardi 20 octobre, un maximum de cours sera offert à distance, et ce, jusqu’à la fin de la session. Le Collège d’Alma invite ses enseignants dont le contenu du cours peut se transmettre en ligne à basculer «le plus rapidement possible» en mode à distance. 

Les employés doivent également accorder la priorité au télétravail. AVEC STÉPHANE BOUCHARD