Vanessa Belisle, Sophie Lavoie, Sarah Guimond, Nadine Lavoie et Johanie Fortin réclament une amélioration des conditions de travail principalement concernant la conciliation travail-famille.

Coup d'éclat des paramédicaux au bureau de Philippe Couillard

Des paramédicaux du Lac-Saint-Jean ont fait un coup d'éclat vendredi en montant sur le toit de l'hôtel de ville de Saint-Félicien pour y installer une grande banderole.
Une trentaine d'ambulanciers ont manifesté vendredi matin devant cet édifice de six étages où se trouvent les bureaux du député de Roberval Philippe Couillard. Ils sont en grève depuis le 14 février.
«Nous sentons que nous avons l'appui de la population. Nous voulions faire une activité avec une grande visibilité et ça ne sera pas la seule. On ne veut pas que nos manifestations perturbent les activités de la population, mais on veut leur faire sentir notre présence et leur démonter qu'on ne laissera pas tomber et on les veut de notre bord. On aurait bien aimé que monsieur Couillard soit là pour lui porter notre message», a indiqué la déléguée syndicale affilée à la CSN, Nadine Lavoie.
Vers 9h, trois paramédicaux ont utilisé une nacelle pour monter sur le toit de l'édifice. Pendant ce temps, les autres syndiqués se sont placés sur le bord du boulevard Sacré-Coeur et ont allumé des feux de Bengale pour signifier leur présence. Puis, l'immense banderole a été déroulée sur la paroi de la bâtisse aux grands plaisirs des manifestants.
Sans contrat de travail depuis deux ans, les ambulanciers veulent que ça bouge. «Nos négociations sont au point mort depuis plusieurs mois. Ce que nous voulons c'est que le ministre Barrette s'assoit à la table et donne un mandat de négociations aux employeurs. Il y a beaucoup de coupures dans les contrats à budget alors qu'il y a des régions avec des sous-effectifs et avec des horaires inadéquats pour la couverture à la population.
Les femmes sont principalement désavantagées avec le type d'horaire de 12 heures. Il y a un manque de flexibilité pour la conciliation travail-famille. «Pour la conciliation travail-famille-étude pour les femmes, il n'y a rien dans notre secteur. Ce sont des choses que l'on revendique et on veut pouvoir négocier. Pour une femme monoparentale, il est très difficile de concilier le travail et la vie de famille à cause des horaires.
D'autres actions de visibilités et coups d'éclat sont prévues au cours des prochaines semaines par les quelque 140 paramédicaux représentés par la CSN. Ils n'ont pas voulu dévoiler les actions à venir.