Le premier ministre Philippe Couillard a fait l’annonce officielle d’une nouvelle initiative économique concernant l’innovation et les nouvelles technologies.

Couillard souhaite que la région se démarque

Le premier ministre du Québec et député de Roberval, Philippe Couillard, aimerait bien que le Hub Saguenay-Lac-Saint-Jean, un des 18 pôles régionaux d’innovation annoncés lundi à Shawinigan, soit le premier au Québec à obtenir une reconnaissance officielle du gouvernement dans le cadre du futur Plan d’action entrepreneurial 2017-2022 dans lequel l’État entend investir 32 M$.

Au cours d’un entretien téléphonique depuis Shawinigan où avait lieu l’annonce officielle de cette nouvelle initiative économique, Philippe Couillard n’a pas caché sa satisfaction de doter le Québec d’un nouvel outil de développement économique qui sortira les régions de leur isolement. Le nouveau programme ne doit pas servir à investir dans le béton, mais bien dans une structure qui permettra de mettre en relief l’innovation et les nouvelles technologies.

« Le gouvernement s’est beaucoup inspiré de ce qui s’est passé ici à Shawinigan. On se rappelle la situation catastrophique après la fermeture de la Belgo », a insisté le premier ministre avant de réitérer l’intention de son gouvernement de soutenir ce virage technologique.

Au Saguenay-Lac-Siant-Jean, le projet de pôle régional, appelé hub, est dirigé par Dave Gosselin et a été présenté dans le cadre du Sommet économique régional.

Selon Philippe Couillard, le hub de la région disposera d’une enveloppe de 400 000 $ par année pour financer principalement les salaires des personnes affectées à son support. Il sera intégré dans un réseau de 18 pôles régionaux d’innovation qui couvriront l’ensemble du territoire québécois de façon à ce que tout le Québec soit en réseau. Le premier ministre est convaincu que cette nouvelle approche en matière d’entrepreneuriat permettra de créer des emplois dans la région et permettra aux jeunes de revenir y vivre avec des emplois de qualité. L’innovation est le moteur de toute cette approche et c’est à partir de ce critère que Québec jugera les projets qui seront présentés au cours des prochains mois.

Des appels de projets

En même temps que le lancement officiel de lundi, le gouvernement procède à un appel de projets. Ce qui signifie que les 18 régions du Québec peuvent déposer ce qu’elles entendent mettre en place pour la création de ce réseau.

« Dans mes tournées, on me demande souvent comment faire dans nos régions pour attirer nos jeunes, stimuler la création d’entreprises, diversifier l’économie et créer des emplois de qualité. La réponse est simple. Nous devons encourager et permettre l’innovation aux quatre coins du Québec en laissant émerger un nouveau modèle de développement régional qui n’est pas dicté par le gouvernement », a déclaré Philippe Couilalrd.

C’est ainsi que chaque région pourra présenter un modèle différent de hub. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, le hub en plan permettra de mettre en réseau le monde de l’éducation, des entreprises et de la culture. Il est érigé sur une structure de co-coordination installée dans différentes organisations.

Le hub régional permettra de mettre en lien d’autres types de créatures, de même que des hubs locaux. Il deviendra une sorte de réseau régional qui s’intégrera dans un réseau provincial qu’il sera possible de brancher avec les technologies numériques. L’objectif étant de faire circuler des idées et des innovations.

Au cours d’un bref entretien, Dave Gosselin a indiqué au Quotidien que cette nouvelle façon de voir le développement permet d’abattre les frontières pour les jeunes entrepreneurs qui voient les choses de façon différente. Il peut exister des hubs de plusieurs natures avec des espaces de travail en commun ou même un hub municipal comme celui créé à Shawinigan pour relancer la ville après les fermetures d’usine.

Dave Gosselin admet que ce concept de développement n’est pas simple à expliquer. Dans la région, les responsables du projet sont en ce moment à l’étape de l’information. Ils doivent expliquer le concept tout en composant la structure des quatre co-coordonnateurs qui animeront le réseau régional.

Dans son annonce, le gouvernement du Québec a prévu des budgets de fonctionnement pour toutes les régions ainsi qu’un budget pour la création du réseau provincial. Ce travail sera réalisé à partir de Shawinigan puisque c’est à cet endroit qu’une première expérience concluante a été réalisée.